Cinq questions à Mahamane Alassane Haidara Président du mouvement pour l’Eveil patriotique de la jeunesse malienne (EPJM).

Dans cet entretien avec Mahamane Alassane Haidara, président de la jeune association dénommée mouvement pour l’Eveil patriotique de la jeunesse malienne (EPJM) , nous avons abordé son engagement à faire évoluer la jeunesse Malienne, pour un Mali meilleur.

Diasporaction : Pouvez-Vous Vous Présentez ainsi que votre Association?

Mahamane.A.Haidara :Je me présente Mahamane Alassane Haidara, âgée de 22 ans, étudiant en 3eme année de science politique à l’université de Montréal. Je suis passionné par la lecture et les débats, je suis également le président du mouvement pour l’Eveil patriotique de la jeunesse malienne (EPJM).

Diasporaction: Quels sont vos objectifs et moyens d’action:

 

Mahamane.A.Haidara : Une génération engagée, dans tous les secteurs, dans tous les domaines qui lui plairont, car l’on a tendance à faire croire que seule la politique est un lieu d’expression de son patriotisme et cela est faux. Mais surtout le plus important, une génération solidaire avec elle-même.Pour cela, nos moyens d’actions sont les réseaux sociaux qui sont une arme imparable aujourd’hui, nous nous diversifierons et évolueront ensuite en dehors des réaux sociaux, mais une chose à la fois. Qui veut tout faire en même temps finit par ne rien faire du tout. On s’étend sur les réseaux sociaux en visant une certaine partie bien précise de cette jeunesse en essayant de l’amener à s’intéresser à certains sujets importants pour notre pays.

 

La mission que l’on se donne au sein de l’EPJM est de devenir un forum de discussion, un cadre où les jeunes maliens de tous les horizons se retrouvent interagissent et discutent de façon décontractée de ce qui touché le Mali, sur tous les sujets, comme l’agriculture,  les arts, la danse, la politique où l’économie.

Pour le moment, c’est ainsi que nous procédons, mais bien entendu, au fur et à mesure que nous nous développerons, et que nous nous ferons connaître, nos moyens d’actions évolueront en fonction.

 

Diasporaction: Pouvez-vous nous parler des défis auxquels vous êtes confrontés?

 

Mahamane.A.Haidara : Il y’a énormément de défis, comme le fait que nous soyons particulièrement jeunes dans une société où la jeunesse est assimilée à l’ignorance, ou encore qu’il y ait des milliers de mouvements et d’associations de jeunes au Mali dont il faut sortir du lot .

Mais le plus grand défis auquel nous sommes confrontés est certainement celui de maintenir l’attention des jeunes maliens sur ce que nous abordons.

Nous sommes face à une jeunesse qui en majorité ne s’intéresse pas à ce qui est réellement important pour elle, son avenir et son pays en général. Elle est plutôt focalisée sur l’amusement, les clash ou encore les ragots que l’on retrouve sur les réseaux sociaux.

Comment amener la jeunesse malienne, dans un cadre aussi décontracté que celui des réseaux sociaux à aussi prendre plaisir, à apprendre sur son pays et à discuter de ce qui aura sincèrement un impact sur sa vie, tant l’immédiat que le futur ? Et tout cela, sans que les gens s’ennuient, où n’aient l’impression de recevoir des leçons. C’est cela même l’essence de l’EPJM

 

Diasporaction: Pouvez-vous nous parler des actions à venir de votre organisation?

 

Mahamane.A.Haidara : Les actions à venir de l’EPJM arrivent et j’en suis certains feront parler d’elles très bientôt, nous travaillons chaque jour à cela. Mais en attendant, vous le savez, nous avons mis en place une émission du nom D’EPJM Baro qui est disponible sur Facebook et sur YouTube et qui fonctionne assez bien avec un nombre impressionnant de vues pour un projet qui vient de démarrer. Eh bien nous avons décidé de mettre en place un <<EPJM Baro micro minai>> qui signifie, la causerie de l’EPJM, à toi le micro.

 

Le but étant d’amener des jeunes maliens à discuter de sujets importants de vive voix, à être à l’aise avec des gens qui nous son inconnu, mais avec lequel nous avons un lien fort, le Mali.

Ce nouveau projet sera très bien concrétisé à travers une première édition, en fonction de la façon dont ça se passera, on verra comment cela évoluera. Il y a pleins d’autres projets en cours d’élaboration, mais que je laisserai le public découvrir au moment opportun.

 

Diasporaction: Votre mot de la fin?

 

Mahamane.A.Haidara : Mon mot à la fin est adressé aux jeunes maliens. Ne vous laissez pas influencer dans vos choix, ne laissez personne vous faire croire que vos rêves n’ont pas de valeur et que le domaine que vous avez choisi n’est pas le bon. Mais quel que soit-ce dans quoi vous souhaitez évoluer, garder le Mali à l’esprit.

Ceux qui ont fait rayonner le Mali à l’extérieur de la meilleure manière n’étaient pas des femmes ou des hommes politiques, mais des hommes et des femmes de culture généralement.

Croyez en vous, en vos rêves, personnellement, je crois au Mali et je suis persuadé qu’avec notre concours et un éveil palpable de la jeunesse, nous irons loin.

Je ne saurais pas terminer sans m’adresser à nos aînés, aux générations qui nous précèdent, à nos parents, l’ouverture d’esprit est la clé de la réussite du Mali. Croyez un peu plus en vos enfants et en leurs rêves, accompagnés les dans ce qu’ils cherchent à faire. Ne les forcez pas à faire ce qu’il n’aime pas. Car un pays qui essaye d’aller de l’avant avec des cadres qui ne sont pas convaincus et pas passionnés par ce qu’ils font n’ira nulle part.

Un danseur a autant des valeurs pour le Mali qu’un médecin.

 

Fanta. Diarra

Www.diasporaction.fr