CENTRE-VILLE DE TOMBOUCTOU Une cache d’armes et de munitions démantelée

Des AK 45, des cartouches de 12,7 et 14,5 millimètres, des grenades défensives et offensives, des obus, des mortiers de 60 et 80, des gilets pare-balles et des uniformes. C’est le contenu d’une cache d’armes découverte par la brigade de la gendarmerie de Tombouctou. C’était le mardi dernier dans une maison à Badjindé. La découverte est intervenue suite au signalement d’un habitant de la ville.

Selon le commandant de légion, Siaka Diakité, la récupération des armes a été réalisée « lors d’une opération secrète ».
Le propriétaire de la maison où les armes ont été trouvées, serait toujours en cavale. Une enquête a été ouverte pour permettre de le localiser.
Au sein de l’armée, on se réjouit de cette “importante” coopération avec la population locale qui contribue à restaurer la sécurité dans la ville.
Tombouctou fait partie des régions du Nord du Mali occupées, en 2012, par des groupes terroristes. Malgré l’intervention de l’opération Serval, en 2013, pour les déloger et la signature d’un accord de paix il y a plus d’un an, l’insécurité demeure toujours dans la région. Elle s’est accentuée encore récemment avec la multiplication des attaques contre les militaires Maliens, les forces étrangères et les populations civiles.
Trois jours d’investigations ont permis la saisie de cet arsenal de guerre. Pour l’heure, le suspect qui avait la garde du matériel de guerre est en fuite. Une enquête a été ouverte pour le localiser. Le commandant de légion de la zone Siaka Diakité estime que la présence de ces armes dans le centre-ville constitue un danger pour la population.
”Dans la journée du 30 août, on a été saisi par un individu, pour nous informer de la présence des armes dans un bâtiment au centre-ville, plus précisément dans le quartier Badjindé. Cette information faisait état d’un mouvement suspect dans un bâtiment. Compte tenu de l’urgence et du secret, donc on a tenu à mettre en place une équipe d’enquête, pilotée par un capitaine de la gendarmerie. Après les investigations dans la journée du 02 septembre, le bâtiment était localisé. Donc, tout de suite une fouille de perquisition a été organisée dans le bâtiment. Donc, le résultat c’est cet ensemble de matériels. Il y a des effets militaires, notamment des munitions et des armes. Il y a quatre mois de cela plus précisément le 12 Avril, il y a quelqu’un d’autre de la population qui est venu nous informer de la présence d’un colis suspect à bord d’un véhicule de transport surtout au marché. Effectivement, quand on a effectué le déplacement, au déballage du colis on a constaté qu’il y avait 14 PM dedans. Donc, cela sous-entend que la population commence à comprendre le danger. Et, jusque-là sa participation n’a pas fait défaut. La présence de ces munitions au centre constitue un danger réel pour la population. Pour le moment les enquêtes sont en cours, parce que l’auteur même est en fuite. Mais ce qui est sûr ça promet”, a-t-il déclaré au micro du correspondant local de Studio Tamani.
Des enquêtes sont en cours pour retrouver les hommes en possession de ces armes.
Avec Tamani