Barkhane – Le partenariat Fama et Forces françaises en action

La Grande Muette a fait le point le 22 mars à Paris, sur la situation sécuritaire dans la Bande sahélo saharienne. Il y règne globalement un calme, selon le ministère français de la Défense, tout en relevant deux faits particuliers, notamment l’assassinat du chef local du groupe d’autodéfense Imghad et Alliées à Ménaka, et l’attaque d’un poste de gendarmerie Burkinabè dans la région de Nassambou.

Le ministère français de la Défense constate une stagnation sur le plan politique de l’Accord de Paix et de réconciliation (APR) au Mali, le blocage à Tombouctou de l’installation des autorités intérimaires, mais des progrès et des efforts encourageants du bataillon du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) sur le plan sécuritaire.
Ainsi à Gao, a été procédée la relance de l’Opération Filidjio par les Forces armées maliennes (Fama) en vue de rassurer la population, et de faire face aux menaces et démanteler de possibles soutiens logistiques aux groupes armés terroristes (GAT).
Appuyés par la Minusma et par des marsouins du Groupement tactique blindé (GTB) Douaumont, les Fama ont mené une patrouille dans le centre de Gao, des reconnaissances et des fouilles ont été effectuées, suivis par le déploiement des combattants du MOC de Gao pour sécuriser l’assemblée régionale et les autorités intérimaires. À Kidal le Groupe tactique désert (GTD) Korrigan de la force Barkhane a mené des actions coordonnées avec la Coordination sécuritaire des mouvements de l’Azawad (CSMAK). Et à Tassalit, le partenariat entre les FAMA et les forces françaises a été sur le terrain, puis dans une opération militaire baptisée Burgrave dans la région de Hombori, en vue d’un appui et à la reprise de contact avec les autorités et la population locales.
Dépêche

P5
——————————————
GREVE ILLIMITEE DANS LA SANTE : Le SNS-AS-PF refuse la trêve
En grève illimitée depuis le 9 mars dernier, le Syndicat national de la santé et de l’action sociale, promotion de la famille (SNS-AS-PF) et ses alliés invitent le gouvernement à une proposition concrète notamment sur la prime de fonction spéciale et de monture.
Le gouvernement propose 6350 F CFA que le syndicat rejette. Le SNS-AS-PF table sur 75 000 F CFA. De plus, la trêve demandée par la partie gouvernementale a été rejetée par le syndicat qui maintient son mouvement.
Dans un tweet, le ministre a indiqué le point du blocage des discussions qui se situe au niveau de l’octroi des primes. Elle évoque que le SNS-AS-PF exige une augmentation de 300 % de la prime actuelle fixée à 25 000 F CFA, soit 75 000 F CFA. C’est le seul point de blocage, sinon les autres points des négociations ont eu des issues notamment le maintien et l’extension des ristournes, la prise en charge à 100 % du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la famille, l’octroi d’autorisation et de congés de formation et l’intégration des contractuels.
“Le tweet du MSHP qui indique que le problème de matériels ne s’impose pas est grave, le constat a été fait par tous. Ils sont campés sur leur camp et le syndicat reste aussi campé sur sa proposition. Ils nous ont demandé une trêve, nous avons refusé. La grève continue”, a indiqué Pr. Mamady Kané, joint par nos soins.
O. D.

P5