AU PORT DE DEBARQUEMENT A ANDALOUSIE: Les migrants vivent au milieu des déchets et des rats

Au port d’Escombreras, un des lieux de débarquement des migrants dans la région de Murcie, la polémique enfle sur les conditions de vie des exilés, maintenus dans un camp de fortune.

Les nouveaux arrivants, principalement algériens, vivent au milieu des rats et des ordures, sous une chaleur écrasante. Une situation “chaotique” selon un syndicat de police, qui ne devrait pas s’améliorer rapidement, tant les arrivées se multiplient cet été en Andalousie.
Les arrivées de migrants en Andalousie ne faiblissent pas ces derniers jours, mettant à mal le système d’accueil espagnol. Mardi 26 juillet, 132 ressortissants algériens ont atteint les côtes de la région de Murcie, au sud de l’Espagne, à bord de neuf canots, selon les autorités. La semaine dernière déjà, près de 200 exilés originaires d’Algérie avaient été interceptés au large du pays et ramenés sur la terre ferme.
Beaucoup de ces personnes, après avoir été secourues en mer, débarquent au port d’Escombreras, près de Carthagène. Et à quai, la polémique enfle tant la situation se dégrade. Une centaine de migrants vivent dans un camp de fortune installé à la hâte par les autorités locales, en attendant d’être transférés dans des centres.

Source Infos migrant
Redacton DiasporAction