ATTAQUES DE LA FRANCE PAR LE MOUVEMENT ITALIEN (M5) Le CSDM dénonce le coup politique anti-immigré du gouvernement Italien

Le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CDSM) dénonce, dans un communiqué datant du 23 janvier dernier, lattitude du gouvernement italien dattaquer la France dans le seul but de légitimer son action anti-immigré en Italie avec son cortège de tracasseries, dhumiliations et de chasses aux sorcières quotidiennement vécues par lensemble des migrants colorés ou typés à Rome et accessoirement dans toutes les grandes villes Italiennes.
“Depuis quelques jours, le monde entier assiste à une avalanche dattaques frontales contre la France dans ses rapports avec lAfrique et sa monnaie le Franc CFA. Ces attaques sont toutes à linitiative des cadres du mouvement politique Italien M5 (Mouvement 5étoiles). En raison du positionnement de ce mouvement politique, dans son approche contre la présence de nos compatriotes maliens et africains sur son sol, le CSDM considère ces attaques en règle contre la France sonnent comme un coup politique ayant pour seul but de légitimer son action anti-immigrés en Italie avec son cortège de tracasseries, dhumiliations et de chasses aux sorcières quotidiennement vécues par lensemble des migrants colorés ou typés à Rome et accessoirement dans toutes les grandes villes Italiennes. Ce dont le CSDM condamne avec la dernière énergie.
Plusieurs cadres du M5 étoiles ont dénoncé la France comme étant la seule cause de lappauvrissement de lAfrique. Le CSDM ne saurait valider cette thèse. En affirmant cela, les tenants de cette pensée oublient ou ignorent intentionnellement la très grande responsabilité des propres dirigeants de notre continent.
Dans les réseaux sociaux, notamment sur la page F.B. de « Rumeurs dAbidjan », il est dit que cette position du M5 étoiles lui serait inspirée par une alliance avec le mouvement anti-néocolonial et anti-Franc CFA « Urgences Panafricanistes » de Kémi Seba. Alliance conclue en septembre 2018 à Rome et dont lobjet serait de lutter contre les causes de la migration dont lappauvrissement de lAfrique considérée comme la principale.
En la matière, la lutte de ce Franco-béninois kémi Seba, ne sest jamais faite à sens unique. Dans son combat, celui-ci na jamais occulté la responsabilité de nos propres dirigeants africains. Dalleurs, Ceci ne lui a-t-il pas souvent valu des déboires auprès de gouvernements africains ? Plus près de nous, son expulsion fracassante du Sénégal lannée dernière en est la belle illustration de son combat contre les dirigeants dAfrique. Dans lactuelle position Italienne, la dénonciation se révèle à sens unique et concerne la seule France. A elle seule, la France ne pourra, endosser la responsabilité de lappauvrissement de lAfrique, en dehors de ses propres dirigeants.
Le néocolonialiste dénoncé par lallié de circonstance Kémi Seba, pour être claire, est un mode de gouvernement en Afrique, qui ne peut être apprécié par aucun progressiste où quil soit. Ses effets sont incontestablement dévastateurs pour les peuples africains. Cela ne souffre daucune ambiguïté pour le CSDM. Toutefois, la démagogie du gouvernement Italien, se cachant derrière son petit doigt et cherchant à se réhabiliter aux yeux du monde entier, pour avoir initié des dispositifs législatifs sectaires et xénophobes ne saurait faire long feu aux yeux de lensemble des observateurs avertis.
La dénonciation du maintien du Franc CFA ne saurait lui servir dalibi ni pour aucun autre gouvernement, pour justifier linjustifiable, à savoir le déni de la liberté détablissement des peuples dans le pays de leur choix, instituée dans la charte des nations unies des droits de lhomme et des peuples. Le CSDM ne saurait saccommoder de cette attitude démagogique des cadres du Mouvement 5 étoiles portée par leurs représentants au sein du gouvernement Italien. Certes la responsabilité de la France dans la pérennité du Franc CFA est à considérer, mais ne peut, en elle seule, expliquer la mal gouvernance et lappauvrissement des pays dAfrique”.
Mohamed Chérif Haïdara
Président du Bureau Exécutif du CSDM