Affaire Halliburton: le Nigeria va poursuivre Dick Cheney

Interrogé sur l’éventualité de poursuites contre M.Cheney, ancien PDG de cette société, Femi Babafemi a répondu: “c’est absolument exact”.

Le porte-parole n’a pas donné de détails sur les charges qui vont être retenues contre l’ancien vice-président américain, se contentant de dire qu’elles n’étaient “pas sans rapport avec son rôle à la tête de Halliburton”.

Le procureur en charge du dossier, M. Godwin Obla, a précisé à l’AFP que les charges retenues contre M. Cheney seront transmises au tribunal “au plus tard mardi prochain”.

Selon lui, un juge nigérian devrait émettre contre Dick Cheney un mandat d’arrêt international qui sera transmis à Interpol.

Le responsable local d’Halliburton au Nigeria avait été convoqué mardi par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).

Selon le porte-parole de la commission, il devait y être interrogé sur un pot-de-vin de 182 millions de dollars dans la construction d’une usine de gaz naturel liquéfié dans le sud du Nigeria.

La semaine dernière, les bureaux de la société à Lagos avaient déjà été perquisitionnés. Dix personnes avaient été brièvement interpellées avant d’être relâchés.

En 2009, la société américaine de services pétroliers Kellogg Brown & Root (KBR) et son ancienne maison-mère Halliburton avaient accepté de verser la somme record de 579 millions de dollars après avoir plaidé coupable de corruption au Nigeria.

En octobre 2010, un tribunal nigérian a également inculpé un ancien conseiller de l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo dans le même dossier.

TV5 02/12/2010