VIE PUBLIQUE, VIE PRIVEE: Tiébilé Dramé se plaint de l’étalage de ses données personnelles

Tiébilé Dramé, Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

Les factures impayées d’électricité et d’eau du président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé, ont fait le tour des réseaux sociaux et des journaux les 22 et 23 mai avant d’être déposées chez lui le 24 mai 2016.

Le président du Parti pour la renaissance nationale, Tiébilé Dramé serait-il victime de son option politique ? En tout cas, après la marche des partis politiques de l’opposition le 21 mai 2016, l’opposant à Ibrahim Boubacar Kéita a assisté impuissant à la diffusion de ses factures impayées d’eau et d’électricité sur les réseaux sociaux le dimanche 22 mai. L’information a été relayée par les journaux.

“Au moment où j’ai vu la publication, ma famille n’avait reçu aucun avertissement de la part de l’EDM. C’est au 24 mai qu’un certain D. D. a déposé la facture. La preuve : la copie publiée n’a pas ni date ni signature…”, précise l’intéressé. Et d’ajouter que celle parvenue le 24 mai est payable avant le 10 juin 2016.

A propos de de la Somagep, le président du Parena confirme qu’à la date du 26 mai 2016 il n’avait pas reçu une facture. “Mais j’ai constaté cette facture dans la presse. Tout simplement mes données ne sont pas protégées. Des données personnelles se retrouvent sur la place publique. L’adversité politique peut nous conduire à des dérives graves. Cela veut dire que les données bancaires, le bilan de santé et de résultat ne sont pas aussi à l’abri”, conclut-il.

Le président du Parena s’interroge aussi sur l’utilité de l’Autorité de protection des données à caractère personnel, créée par la loi n°2013-015 du 21 mai 2013, avec pour objectifs de protéger les données personnelles des usagers des technologies de l’information et de la communication (Tic), tout en prenant des dispositions pour mieux réglementer le secteur.

Selon M. Dramé, en vue de protéger les données personnelles des usagers des Tic, le Mali à l’instar d’autres pays a jugé nécessaire de se doter d’un dispositif à la dimension des risques. C’est dans cette dynamique que l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP) a été créée en mai 2013 par la loi n°2013-015 avant d’être installée en août 2015.

Mais, dans le cas présent, l’APDP n’a pas daigné piper mot, déplore le leader du parti du Bélier blanc.

Bréhima Sogoba
Source: L’Indicateur Du Renouveau 27/05/2016

1 COMMENTAIRE

  1. En un mot, c’est la cabale. Yako Tiébilé. Il faut porter plainte contre Energie du Mali et Somagep.

Comments are closed.