Vacances citoyennes : le président du CNJM se lâche à Bandiagara

A Bandiagara, le président du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJM) a invité les jeunes a une prise de conscience aiguë des problèmes du pays. Il a dit tout haut ce qui se murmure.

Face à un public des grands jours vendredi dernier à Bandiagara, Mohamed Salia Touré a engagé les jeunes à sortir de leur mutisme et à prendre leur responsabilité dans la construction citoyenne et la réconciliation.
“Toute guerre aujourd’hui est une guerre pour soi, de place, de poste. Les nuages sont partout. Les orages s’écrasent sur nos villages, nos villes et le pays tout entier. Avec tout ça, on nous dit de nous lever et d’applaudir, que la paix est venue, que la réconciliation est enfin retrouvée. Le mensonge produit des fleurs, mais pas des fruits”, a asséné le patron des jeunes du Mali.

“Le Mali n’est pas encore stable. Le Nord est entre les mains de l’ennemi. Et entre temps on s’attaque à nous-mêmes. Kidal n’est pas pour nous. Gao a peur. Tombouctou ne dort pas. Mopti s’inquiète”, a encore dénoncé M. Touré.
“Les militaires sont venus d’autres pays pour nous aider à sauver l’intégrité du pays, mais le bout du tunnel est encore loin. Tous les jours des réunions, des va-et-vient, des signatures incessantes. On nous dit que la guerre est finie mais comment ?”
Zou