Un Malien de New York craint une “somalisation” du Nord malien

Pour lui, “les terroristes du monde considèrent jusqu’à présent le Mali comme un pays de musulmans et de ce fait, rechignent à venir y mener une soi-disant guerre sainte. Mais dès qu’ils apprendront que des forces étrangères ont été envoyées au Nord-Mali pour combattre Ançar Eddine, partout où ils se trouvent (Algérie, Tunisie, Somalie, Pakistan, Afghanistan, Inde etc.), ces jihadistes vont se donner rendez-vous au Nord-Mali. Ça va être la même situation chaotique que la Somalie. Alors qu’il suffisait d’aider seulement l’armée somalienne pour venir à bout des Chébabs, l’envoi des troupes étrangères a contribué à enliser la situation. C’est ce risque qu’il faut craindre pour le Mali.

Il suffisait seulement d’équiper nos forces de l’ordre pour relever le défi. Je ne suis pas sûr que ces terroristes soient aussi dotés d’une capacité militaire plus extraordinaire qu’on tente de le faire croire”.
Notre interlocuteur a estimé que ces terroristes en termes de ressources humaines ne valent pas l’armée malienne et que la logistique n’est pas au-dessus des possibilités de nos forces de l’ordre. Il dit avoir des informations selon lesquelles l’intervention étrangère au Nord-Mali peut nous faire encourir des risques d’attentats comme cela se passe sous d’autres cieux.

Abdoulaye Diakité     

L’ indicateur Du Renouveau 21/06/2012