Suivi du forum national sur l’éducation : le bilan et les critiques

“Au sortir du Forum en 2008, a indiqué Salikou Sanogo, l’adoption du rapport final du forum par le conseil des ministres dès janvier a engagé le gouvernement dans la mise en oeuvre des recommandations du FNE autour de 6 axes majeurs qui permettront à moyen et long termes la refondation du système éducatif.”

Cette refondation vise à faire de l’école malienne un creuset socio-économique pour soutenir le développement des atouts économiques de notre pays, ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois et de ressources à notre jeunesse, à la préparer à l’intégration régionale de plus en plus poussée.

Le ministre a précisé que sur les 133 recommandations relatives à son département, 54 % ont été mises en oeuvre et 38 % sont en cours de réalisation. 8 % attendent un début d’exécution. En chiffres, 72 recommandations ont été exécutées, 51 sont en cours et 10 n’ont pas encore été exécutées.

Plus spécifiquement, sur les 97 recommandations relatives à l’enseignement secondaire général, technique et professionnel, 34 % ont été exécutées et 64 % sont en cours d’exécution. Depuis le forum, une vaste campagne de construction d’infrastructures scolaires, de dotation en matériel didactique et de recrutement de personnels a été lancée. Les efforts sont en cours pour pallier l’insuffisance de salles, d’équipements dans le premier cycle, la faiblesse d’accueil au second cycle, l’insuffisance de manuels scolaires et de matériel didactique.

Pour les années à venir, le ministre situe les défis dans la forte pression démographique exercée sur le système éducatif, la nécessité de réduire les abandons scolaires à tous les niveaux de l’enseignement et l’amélioration de la qualité de cet enseignement. Il cite aussi la réduction des disparités, la stratégie de scolarisation accélérée, le renforcement de l’encadrement pédagogique, l’augmentation de l’offre et l’instauration de l’éthique, de la morale, de l’autorité et du sens de la responsabilité de l’ensemble des acteurs.

“Il convient de se réjouir des résultats obtenus, deux ans après la tenue du forum national pour l’éducation”, a estimé Salikou Sanogo en évaluant à 90 % le taux d’exécution globale pour les trois composantes des recommandations du forum. Le processus de refondation du système éducatif est, rappelle-t-il, un vaste chantier de reconstruction d’un système plus performant et en rupture avec les pratiques néfastes en son sein. Il a souhaité à ce propos, la poursuite des efforts dans tous les domaines. Une présentation a permis d’étayer son propos et de détailler l’exécution des recommandations du forum par le ministère de l’Éducation et par le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Dans les débats qui ont suivi, les intervenants se sont interrogés sur les nouvelles filières du lycée, la formation du personnel pour leur enseignement. Plusieurs intervenants ont abordé la question de la place des langues nationales. La présentation du document a aussi été critiquée notamment sur le point de la distinction entre ce qui est exécuté et ce qui est en cours d’exécution.

D’autres reprochent au département de ne pas associer les partenaires au moment de la définition des informations.

Les interventions n’ont pas épargné la question des franchises scolaires, l’AEEM, l’éthique, la déontologie, l’organisation du bac, l’université, etc.

A. LAM

Journal l’Essor du lundi 28 mars 2011