SECTEUR BANCAIRE Le nouveau DG de la BMS nommé aujourd’hui

Après le départ du PCA la semaine dernière en la personne de lex-ministre et président du parti présidentiel, Bocari Tréta, la Banque malienne de solidarité(BMS) devrait connaitre aujourdhui un Directeur général au cours dun conseil dadministration extraordinaire. Selon des sources concordantes, le choix sera fait entre des deux Dga, Soufiana Diarra et Alioune Coulibaly.
Un grand chamboulement puisquil sagit du 2è Dg dune banque qui est dirigée depuis plus de 16 ans par un seul homme, Babaly Bah. Ce dernier a hissé létablissement au rang des premières institutions bancaires de la place.
On devra connaitre aussi le nouveau président du Conseil dadministration.
Notons que Babaly Bah a été admis à la retraite.
O.D
PSDA : une grande ambition pour 2019

Profitant de sa traditionnelle cérémonie de présentation de vux aux militants, le président du Parti social-démocrate africain (PSDA), Ismaël Sacko a exhorté ses partisans à uvrer pour un Mali de paix, un Mali stable, un Mali qui se construit.
Les militants du PSDA se sont sacrifiés à la tradition le samedi 29 décembre 2018 en présentant au président du parti, Ismaël Sacko, les vux de nouvel an. Cétait au siège du parti sis à Quinzambougou. Plusieurs militants ont répondu à lappel, à commencer par le 1er vice-président du parti, Marouf Diakité. Le secrétaire général de la jeunesse, Moussa Samaké ; la présidente du mouvement des femmes ; la secrétaire générale du bureau des femmes de Kayes, Madame Sanogo Aminata Diakité, étaient tous là.
Tour à tour, les différents orateurs qui se sont succédé au micro, ont présenté au président Sacko les vux les meilleurs pour 2019. Les mêmes vux ont été adressés à lensemble des militants et sympathisants du Parti social-démocrate africain. “Quensemble en 2019, nous fassions du PSDA un parti digne de ce nom”, pouvait-on entendre.
Le secrétaire général de la jeunesse PSDA a invité ses camarades à la mobilisation afin quaux élections législatives et communales de cette année, le parti puisse engranger le maximum de députés et de conseillers. Il sagira pour le parti de saffirmer sur léchiquier politique national, de ne surtout pas rater le rendez-vous qui verra le PSDA prendre activement part aux actions gouvernementales quand bien même il est déjà membre de la majorité présidentielle.
Certes, assez de challenges ont été relevés en 2018 comme la si bien dit le secrétaire administratif, Siaka Koné, mais le parti ambitionne de faire mieux en 2019. Si en 2018, le parti a été bien implanté à Kidal, Tombouctou, Mopti, et bien renforcé à Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou etc, 2019 doit permettre de traduire ses efforts dans les urnes afin de donner plus de dimension au soutien quil apporte au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Présent dans les différentes instances de la coalition présidentielle “Ensemble pour le Mali”, le PSDA veut être présent dans les institutions de la République, partout où on décide de lavenir du Mali. Cest dire que 2019 sannonce avec autant de challenges pour un parti dont lambition est de plus en plus grande.
Le président Sacko, après avoir en retour adressé les mêmes vux à ses militants, a expliqué que le PSDA reste un parti engagé, loyaliste et vigilant pour le Mali. Cest un parti de lavenir, a-t-il dit. De ses propos, on peut déduire que la démocratie est un fait sacré dans le PSDA et être président du parti ne veut pas dire simposer aux militants. A en croire M. Sacko, le paysage politique de notre pays connaitra bientôt une mutation générationnelle et il appartient aux militants du PSDA dêtre à ce rendez-vous. Ismaël Sacko a exhorté ses partisans à uvrer pour un Mali de paix, un Mali stable, un Mali qui se construit. A tous les militants, le président a demandé dêtre prêts à porter le fardeau quand il le faut. Aussi, a-t-il invité les uns et les autres au patriotisme, aux débats. Un congrès sannonce pour bientôt, et il appartient aux militants de prouver que le parti est une force avec laquelle il faut compter.
A.M.C.