RUPTURE DES ACCORDS AVEC LA CMA Accrochages de Kidal : le Gatia accuse, le gouvernement se tait

Les accords intercommunautaires d’Anefis de mars 2015 et de Niamey du 17 juillet 2016 ont volés en éclats enfonçant la région dans une nouvelle guerre.
Pour le Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia), la reprise des hostilités est la conséquence des aides financières et des promesses faites par les autorités maliennes aux leaders de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).
Son secrétaire général, Fahad Almahmoud, va jusqu’à dire que “les armes des ex-rebelles ont été achetées avec l’argent donné par la présidence de la République”.

La région de Kidal a de nouveau basculé dans la guerre.
Depuis jeudi, les communautés Ifoghas et Imghad ont rompu leurs accords intercommunautaires dits d’Anefis de mars 2015 et de Niamey du 17 juillet 2016 et se sont combattues à l’arme lourde avec des morts de part et d’autre.
Pour le Groupe d’auto-défense touareg Imghad et alliés (Gatia), la reprise des hostilités est la conséquence des aides financières et des promesses faites par les autorités maliennes aux leaders de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Son secrétaire général, Fahad Almahmoud, va jusqu’à dire que “les armes des ex-rebelles ont été achetées avec l’argent donné par la présidence de la République”.
D’abord sur sa page Facebook, Fahad Almahmoud a révélé que “les balles achetées par les millions de Koulouba sont en train d’être tirées sur nous.
Récoltez ce que vous avez semé. Niamey-Kidal : les produits prescrits par le médecin étaient empoisonnés”.
Il confiera ensuite à nos confrères de Malijet que depuis la visite de Bilal Ag Achérif (secrétaire général du MNLA, Ndlr) à Bamako, le comportement de la CMA a subitement changé vis-à-vis du Gatia à Kidal.
La CMA, a-t-il ajouté, est devenue arrogante et n’hésite pas à dire à qui veut l’entendre qu’IBK lui a donné suffisamment de moyens financiers et qu’elle n’a plus peur de qui que ce soit.
“Elle ne veut plus respecter aucun accord avec nous”.
Le secrétaire général du Gatia est allé plus loin dans les accusations. “IBK a donné plusieurs garanties à Bilal quand il est venu à Bamako.
Premièrement, la nomination de Mohamed Ag Erlaf comme Premier ministre en janvier 2017. Deuxièmement, il a promis à Bilal de confier la gestion de toute la zone de Kidal à la CMA.
Troisièmement, il a promis d’offrir des passeports diplomatiques aux responsables de la CMA.
Et quatrièmement, IBK a promis à Bilal de faire partir Gamou de la ville de Kidal en le nommant quelque part comme ambassadeur.
Sans oublier l’argent qu’il a offert à Bilal, on parle de 500 à 700 millions de F CFA. Diakité tu peux dire que c’est moi qui l’ai dit”.
Des propos qui rappellent ceux prononcés il y a deux semaines quand il révélait que “le gouvernement a promis la gestion de la région de Kidal à la CMA seule”.
“Il faudrait que les Ifoghas se mettent dans la tête qu’ils doivent accepter les Imghad à Kidal.
Ils n’ont pas le choix, nous ne pouvons pas être des persona non grata dans nos propres maisons”, a prévenu Fahad Ag Almahmoud dont des camarades soupçonnent les forces françaises de Barkhane d’avoir aidé les forces des ex-rebelles dans les combats.
Maliki