Répression des manifestants à Yélimané : Soumaïla Cissé exige des sanctions contre les auteurs

Honorable Soumaïla Cissé, Député malien du parti Union pour la République et la Démocratie, Chef de file de l'opposition politique.

 

La série des condamnations contre la répression à balles réelles des manifestants désarmés à Tamassa Kébé dans le cercle de Yélimané se poursuit. A suite de plusieurs hauts dignitaires du pays et de la diaspora malienne en France, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’Opposition malienne  emboîte le pas.

Le député élu à Niafounké déplore “l’utilisation des armes à feu dans le règlement d’un différend politique à Yélimané”.

Par conséquent, il demande au Gouvernement de « diligenter une enquête pour situer les responsabilités et punir avec rigueur les coupables ».

Pour rappel,  le 15 décembre 2017, les forces de l’ordre avaient tiré à balles réelles sur des manifestants ayant pris d’assaut la mairie pour exiger le départ du maire de Tamassa Kébé.

Youssouf Z KEITA

www.diasporaction.fr