Radicalisme religieux L’ Amupi se mobilise contre le fléau

132

Le monde est aujourd’hui bouleversé par des attaques terroristes et djihadistes. On tue au nom de l’islam. Le radicalisme religieux prend de plus en plus une proportion inquiétante. Conscient de cet état de fait, l’Association malienne pour l’unité et le progrès de l’islam (Amupi) a décidé de créer un centre pour non seulement faire face au phénomène, mais aussi d’enseigner l’islam moderne.

L’information a été donnée au cours d’une réunion à la grande mosquée de Bamako par le président de l’Amupi, El Hadj Issiaka Traoré, le jeudi 5 janvier 2017. C’était en présence des autres membres de l’Amupi. Dans le cadre des activités de promotion d’un islam modéré de juste milieu, le bureau exécutif national de l’Amupi a décidé de créer un centre de l’unité pour la formation des imams et des prêcheurs de la foi islamique, ainsi que la formation des filles pour les soins de santé primaire, pour la coupe et pour la couture.

L’ouverture dudit centre est prévue pour ce mois janvier. «Le centre est implanté au siège de l’Amupi à Sotuba. Ce centre est créé pour enseigner l’islam moderne et pour aider l’Etat dans sa lutte contre le radicalisme religieux. Car aujourd’hui, le monde est troublé, on tue au nom de l’islam.

Chose qui est déplorable. Tout comme l’Amupi, le centre est dédié à l’unité de la communauté musulmane. Le centre appartient à tout le monde», a déclaré le président de l’Amupi, El Hadj Issiaka Traoré. Il a sollicité l’appui des uns et des autres pour l’épanouissement du centre. En outre, il a salué l’accord cadre entre le Mali et le Maroc en vue de former 500 imams Maliens en 5 ans.
Aguibou Sogodogo