Présidentielle de 2012 : Inquiétudes au sujet du fichier électoral

Ces organisations, réunies en forum le 23 avril à l’initiative du Parti pour la renaissance nationale (Parena) de Tiébilé Dramé, estiment que la première étape pour que les élections générales (présidentielle, législatives et locales) se déroulent dans la régularité et la transparence, est de doter le Mali “d’un fichier électoral fiable”.

C’est “urgent”, souligne le texte signé par Le Forum des organisations de la société civile, le groupement des commerçants, le Haut conseil islamique du Mali, l’archevêché de Bamako et les syndicats.

Elles ont décidé  de créer une Alliance pour des élections régulières et transparentes (Apert) qui va mettre en place une “structure de veille” chargée de surveiller les préparatifs des scrutins. “Les représentants des organisations et des confessions religieuses ont décidé de se constituer en police citoyenne des prochaines élections”, indiquent les membres de l’Apert.

Selon plusieurs experts, l’actuel fichier électoral “ne tient pas du tout la route” pour servir de base à l’organisation d’élections régulières et transparentes en 2012. Le gouvernement malien du président Amadou Toumani Touré, au pouvoir depuis 2002 et qui a annoncé qu’il ne se présenterait pas pour un troisième mandat, envisage de mettre en place un fichier biométrique, avec des cartes d’électeurs informatisées.

 

Les organisations membres de l’Apert :

– Archevêché  de Bamako.

– Association des organisations professionnelles paysannes.

– Confédération syndicale des travailleurs du Mali.

– Coordination nationale des organisations paysannes.

– Collectif des femmes du Mali.

– Conseil national de la société civile.

– Forum des organisations de la société civile.

– Groupement des commerçants du Mali.

– Haut conseil islamique du Mali.

– Syndicat national des commerçants détaillants du Mali.

– Syndicat national de l’éducation et de la culture.

L’ Indicateur Renouveau 27/04/2011