POINT DE DROIT

Organisée en branches (Maladie, Accidents, Famille, Vieillesse), la Sécurité sociale est constituée de divers organismes, souvent de droit privé, auxquels la loi a conféré une mission de service public pour la gestion des régimes obligatoires couvrant les risques sociaux des salariés ou non, ainsi que des professions libérales.  Elle  est une institution officielle regroupant plusieurs organismes de gestion qui ont pour objet de protéger les citoyens contre les conséquences d’événements ou de situations qualifiées de risques sociaux.

Elle leur apporte des garanties minimales de prise en charge des conséquences de ces risques sociaux (maladie, maternité, accidents du travail ou de la vie privée, invalidité…). Selon l’OIT, 80% de la population mondiale ne bénéficient pas de prestations de sécurité sociale suffisantes (…). Plus de la moitié de la population mondiale n’a aucune protection. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, moins de 10% des habitants sont couverts, et encore ne s’agit-il que d’une couverture extrêmement rudimentaire.”
Le terme sécurité sociale, sous-groupe de la protection sociale, désigne également le système d’indemnisation  par les administrations publiques, des citoyens victimes des aléas de la vie (comme le chômage, la maladie, les accidents, la vieillesse etc.). Il s’agit d’assurer un minimum de ressources ainsi que l’accès aux besoins essentiels (éducation, eau, nourriture, hygiène) à tous les citoyens hors catastrophe, guerre ou calamité.

Au Mali

Le régime  malien de la sécurité sociale est placé sous  la tutelle du Ministère de la Santé, de la solidarité et des Personnes âgées. Sa gestion est assurée par l’Institut national de la prévoyance sociale. Il comprend trois branches : une branche de prestations familiales, une branche de réparation et de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, une branche de retraite (vieillesse, invalidité, décès, survivants).

Les prestations familiales sont accordées à tout assuré volontaire, pensionné veuve/veuf d’un bénéficiaire ou sous condition d’activité : neuf mois consécutifs chez un ou plusieurs employeurs, un mois étant validé par dix-huit jours ou 120 heures d’activité. Les travailleurs salariés étrangers introduits régulièrement au Mali ont droit aux prestations familiales.

La “Sécurité  sociale” est un Service public de l’Etat, qui assure l’ensemble des risques sociaux des travailleurs, salariés et des professions libérales, des travailleurs indépendants et des travailleurs non salariés.

Rassemblés par Ben Dao

L’Indicateur Renouveau 30/11/2010