PARTIS POLITIQUES : Le PSR se renforce à Tièlè-Diamadougou

 

Située à 75 km de Bamako, entre Bana et Djitoumou, la Commune rurale de Tièlè-Diamadougou a abrité la rentrée politique du Parti socialiste pour le renouveau (PSR) le week-end dernier. La rencontre visait à renforcer le parti dans la zone.

 

Le samedi 10 février, une délégation du PSR, conduite par son président, Emile Salam Sow, et comprenant le 1er vice-président et la section du parti à Barouéli, a été reçue à Tièlè-Diamadougou à l’occasion de la rentrée politique du parti dans la Commune.Selon le secrétaire général du parti, Yaya Sangaré, le PSR est une grande formation politique dans la Commune rurale de Tièlè-Diamadougou. “Créé à six mois des élections communales du 20 novembre 2016, le PRS a été introduit dans notre commune à l’occasion de ce rendez-vous électoral. Malgré le temps imparti, il a participé à tous les débats publics et a apporté sa petite touche au développement de la Commune”, a-t-il expliqué, rappelant les préoccupations des villages.Pour le secrétaire général du parti, Yaya Sangaré, comme plusieurs localités du pays, la Commune rurale de Tièlè-Diamadougou est sérieusement affectée par les effets du changement climatique à cause du phénomène de la coupe du bois par les femmes.”Il urge d’envisager des solutions alternatives face à cette situation. Et les femmes premières à être touchées sont en train de s’organiser en coopérative pour une réponse appropriée. Il est important aujourd’hui de les appuyer sur cette dynamique. En plus l’adduction d’eau potable est une préoccupation majeure ici…”Le président du parti, Emile Salam Sow s’est dit très impressionné par le travail abattu par la sous-section de Tièlè-Diamadougou. “Par cette mobilisation, nous pouvons dire que le parti se porte bien. L’objectif de la politique est d’approcher les communautés et chercher à les comprendre afin d’aider à gérer leurs problèmes. Chacun dans sa différence est un atout pour nous et constitue une force. C’est pourquoi, le parti fonde sa démarche sur l’approche  participative. Les inquiétudes de la population seront analysées au niveau du bureau politique national pour des mesures urgentes…”Sow a annoncé que d’autres localités sont concernées par ce programme. Il s’agit de Ngouramba, Barouéli, Baguinéda et autres.

Bréhima Sogoba