PARTICIPATION MASSIVE A L’ELECTION PRESIDENTIELLE Les Sofas de la République jouent leur partition

Constituant les 2/3 de la population active, la jeunesse malienne est utilisée comme bétail électoral par nos politiques. En mettre fin à cette situation, le mouvement des Sofas de la République vient de lancer le programme  “Ma carte d’électeur, mon arme de guerre”. Ce programme consiste à faire comprendre au peuple l’importance du vote  afin d’accroitre le taux de participation à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain.

Il sera exécuté à travers une série de conférences dans les quartiers populaires de Bamako et dans 6 capitales régionales. Les thèmes retenus sont entre autres : “l’importance de la carte Nina”, “le vote utile”, “la participation massive à l’élection” : un acte civique et la responsabilité de la jeunesse face aux politiques.

“Notre dénominateur commun est le Mali. Si le Mali chavire, nous chavirons tous et si la démocratie chavire, nous chavirons tous. Et comme nous sommes en combat pour la consolidation de la démocratie et du renforcement de la citoyenneté, nous avons jugé nécessaire d’initier le projet. Il offrira aux citoyens un mécanisme d’analyser attentivement le programme de développement durable des candidats et être conscient de l’enjeu de élection “, a expliqué le porte-parole du Mouvement, Mohamed Batilly.  

Il a rappelé que le mouvement a déjà réalisé  plusieurs activités allant dans ce sens. Parmi ces activités figure le curage de caniveaux des marchés de Sogoniko, N’golonina et Baconi. Dans toutes les localités sillonnées, un seul sujet était à l’ordre du jour : expliquer au peuple le sens du vote et inculquer aux commerçants et autres usagers le devoir de la citoyenneté.

La seconde phase qui démarre le dimanche prochain par la série de conférences est exempte de toute coloration politique. Selon le porte-parole, l’acte vise à conscientiser les Maliens sur le patriotisme et non d’en profiter. A la fin de cette phase, les Maliens seront édifiés sur l’importance de la carte Nina, le vote utile, la participation massive à l’élection : un acte civique et la responsabilité de la jeunesse face aux politiques.

“Une fois ces notions comprises, le Mali sera à l’abri d’une crise de légitimité”, a-t-il espéré. Après Niamakoro, le dimanche, les localités de Sikoroni et Lassa seront sillonnées mardi et jeudi. Ce projet par  les Sofas de la République est mise en œuvre en collaboration avec l’ambassade des Etats unis, à travers son service des affaires publiques et culturelles.    

Nabila Ibrahim Sogoba

L’indicateur Renouveau 2013-07-12 09:47:06