Mois de Ramadan : Sacrifice, Dévotion, Spiritualité

Ramadan

Le mois de Ramadan a débuté au Mali ce lundi 6 juin 2016.
Cette date a été fixée lors de la “nuit du doute” par une commission de religieux.
Dans le monde, c’est près d’un quart de la population qui est aujourd’hui concerné.
Dans ce dossier, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce rituel essentiel de la religion musulmane, considéré comme l’un des cinq piliers de l’islam : date de début, avec la nuit du doute, date de fin avec la nuit du destin et l’Aïd el Fitr, mais aussi la durée du jeûne et ses horaires de prières…

Cette année, le Ramadan a débuté le 6 juin 2016 et s’étalera sur près d’un mois. Le début du ramadan a lieu dès l’entrée dans le neuvième mois de l’islam, et comme pour chaque mois du calendrier hégirien, il débute précisément lorsque le premier croissant de la nouvelle lune est visible dans le ciel.
C’est quoi le ramadan?
Le jeûne (sawm) est décrit de manière précise dans le Coran.
Au cours du mois de Ramadan, les musulmans sont invités à ne pas se nourrir, boire, fumer, ou avoir des relations sexuelles entre l’aube et le coucher du soleil.
Plus généralement, l’ascèse concerne tous les comportements considérés comme contraires à l’Islam. Cette restriction est destinée à célébrer le mois où le Livre Sacré a été révélé à Mahomet (PSL).
La nuit, les célébrations, y compris les repas, sont autorisées, voire encouragées.
Le repas du soir, l’iftar est un moment clé : de nombreux musulmans se réunissent chez eux, dans des centres culturels ou dans des mosquées pour partager la nourriture.
La journée est donc l’objet d’une organisation différente. Le souhur, un premier repas, est pris avant l’aube et le premier appel à la prière : “Mangez et buvez jusqu’au moment où vous pourrez distinguer le fil blanc du fil noir”, précise le Coran.
Les croyants doivent ensuite observer la première prière du jour.
L’interdiction de se nourrir ou de boire prend fin après le coucher du soleil et la prière d’al-maghrib, la quatrième de la journée.
Concrètement, la pratique du jeûne est étendue à tous les musulmans à l’exclusion des personnes âgées, des enfants, des malades (qu’ils soient atteints de troubles mentaux ou physiques), des femmes enceintes, ou des femmes allaitant ou ayant leurs menstruations.
Certains voyageurs peuvent également retarder leur jeûne.
Pour ces personnes, l’aide aux pauvres est considérée comme une substitution valable au rituel. Par ailleurs, une personne peut se nourrir ou boire accidentellement.
Son jeûne demeure valable tant que l’intention n’est pas démontrée.
Calendrier du ramadan
La conception du calendrier musulman (ou islamique) prend pour point de départ l’hégire, c’est-à-dire le départ de Mahomet (Muhammad ou Mohamed) vers la ville de Médine en l’an 622.
De plus, celui-ci s’articule autour des phases de la lune et non sur la position de la Terre relative au soleil, comme c’est le cas du calendrier grégorien, considéré comme le calendrier civil en Europe ou sur le continent américain.
Le calendrier musulman est plus court de onze jours en comparaison : la date du Ramadan “avance” donc chaque année d’autant de jours dans le temps civil. Le ramadan 2016 est celui de l’année 1437 du calendrier hégirien.
Lors du ramadan, les musulmans pratiquants sont appelés à faire leur prière cinq fois par jour, comme le reste de l’année.
Le nombre de personnes se livrant à ce rituel sont cependant plus nombreuses à cette période, où la spiritualité revient au cœur des priorités pour de nombreux fidèles.
Les horaires des prières deviennent alors très importants.
Les interdictions (nourriture) prennent effet aux premières lueurs du jour, lors de la prière de Fadjr. Elles prennent fin avec la quatrième prière de la journée, dite de Maghreb, qui a lieu au moment de la tombée de la nuit.

Fin du Ramadan
Lorsque le jeûne s’achève, les musulmans célèbrent la fin du ramadan : l’Aïd el Fitr, fête de la rupture.
Selon les années, et une nouvelle fois en fonction de l’observation de la lune, elle a lieu 29 ou 30 jours après le début du ramadan.
Il existe donc une nouvelle incertitude concernant cette date, si l’on s’en tient à la méthode ancestrale de la nuit du doute.
Pour autant, l’Aïd el-Fitr n’est pas que l’occasion de faire la fête.
La célébration rassemble les familles et amis qui se présentent des vœux de bonheur et de santé en ce jour de fraternité.
Dans le monde entier, les musulmans la célèbrent en préparant un repas riche avant de se livrer à des prières.
Il est également du devoir des fidèles de garder une partie de la nourriture pour les plus pauvres. Des attentions spéciales à la famille sont également d’usage, telles que des cadeaux ou un coup de fil.
C’est aussi un jour d’auto-évaluation et de réflexion où chaque musulman peut faire le point sur le mois de jeûne écoulé.
De nombreux rituels complètent le programme, du bain rituel d’avant la prière du matin à la consommation de dattes en nombre impair avant de sortir de chez soi, en passant par l’acte du “takbir”.
Ce dernier consiste à chanter sur le chemin de son lieu de prière, à la gloire d’Allah.
Rassemblé par Ahmed M. Thiam
Source : Europe 1 et linternaute.com