Les Etats-Unis menacent de « détruire totalement la Corée du Nord » s’ils n’ont pas d’autre choix

331

19 septembre 2017 – A l’occasion de sa première intervention à l’Assemblée générale des Nations Unies depuis son élection, le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a réaffirmé mardi la puissance militaire de son pays à une époque « de promesse immense et de grand péril », menaçant de détruire la Corée du Nord.

M. Trump a annoncé que son gouvernement allait consacrer près de 700 milliards de dollars à son budget militaire. « Notre armée sera bientôt la plus forte qu’elle ait jamais été », a-t-il dit.

Le Président américain élu en novembre dernier a réaffirmé le principe directeur de sa politique : « en tant que Président des États-Unis, je mettrai toujours l’Amérique d’abord, tout comme vous, les dirigeants de vos pays seront toujours et devraient toujours mettre vos pays en premier ».

Pour M. Trump, le « fléau » qui frappe le monde réside dans un petit groupe de « régimes voyous » qui violent tous les principes sur lesquels les Nations Unies sont fondées. « Ils ne respectent ni leurs propres citoyens ni les droits souverains de leur pays », a déploré le Président américain.

La Corée du Nord est dans la ligne de mire de l’intervention du Président américain. « Les États-Unis ont une grande force et une grande patience, mais si (nous sommes) contraints de nous défendre ou défendre nos alliés, nous n’aurons d’autre choix que de détruire totalement la Corée du Nord », a dit M. Trump. « ‘Rocket Man’ est dans une mission de suicide pour lui-même et pour son régime. Les États-Unis sont prêts, disposés et capables, mais j’espère que cela ne sera pas nécessaire ».

Pour le Président des Etats-Unis, il est temps que la Corée du Nord se rende compte que la dénucléarisation est son seul avenir acceptable. « Le Conseil de sécurité des Nations Unies a récemment eu deux votes unanimes de 15 à 0 avec l’adoption de résolutions dures à l’encontre de la Corée du Nord et je tiens à remercier la Chine et la Russie d’avoir adhéré aux votes pour imposer des sanctions, ainsi que tous les autres membres du Conseil de sécurité », a-t-il dit.

Le chef de l’exécutif américain a également ciblé le gouvernement iranien, le qualifiant de « dictature corrompue derrière la fausse apparence d’une démocratie ».

« Nous ne pouvons pas laisser un régime meurtrier continuer ces activités déstabilisantes tout en construisant des missiles dangereux, et nous ne pouvons pas respecter un accord s’il contribue à la construction éventuelle d’un programme nucléaire », a prévenu M. Trump.

Devant les Etats membres de l’ONU, le président américain a également rappelé les « sanctions sévères et calibrées » que son pays a imposé au gouvernement du Venezuela.

« La dictature socialiste de Nicolas Maduro a infligé de terribles souffrances au bon peuple de ce pays. Ce régime corrompu a détruit une nation prospère en imposant une idéologie défaillante qui a produit la pauvreté et la misère partout où elle a été mise en oeuvre », a dit M. Trump pour qui M. Maduro a défié son propre peuple, « en détournant le pouvoir de ses élus pour préserver son règne désastreux ».

L’ONU doit se réformer pour devenir un « partenaire efficace »
Devant l’Assemblée générale, le Président des Etats-Unis a également remercié le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour le programme de réforme de l’ONU « qui doit se réformer si elle veut être un partenaire efficace pour faire face aux menaces qui pèsent sur la souveraineté, la sécurité et la prospérité ».

« Trop souvent, cette Organisation a mis l’accent non pas sur les résultats, mais sur la bureaucratie et le processus », a déploré M. Trump. « Dans certains cas, les États qui cherchent à subvertir les nobles objectifs de cette institution ont détourné les mêmes systèmes qui sont censés les faire avancer ».

Le Président américain a notamment dénoncé le fait que certains Etats membres au bilan accablant en matière de droits de l’homme puissent siéger au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

un.org