Le secteur du tourisme au Mali a besoin d’un nouvel horizon.

 

Kangaba

Kangaba, capital du Mandé est célèbre par son “blon” : Kamablon et Kaabablon. Le Kamablon est un case traditionnelle dont le contenu demeure totalement mystérieux. La réfection de son toit tous le 7 ans, est l’occasion d’une cérémonie particulière qui n’est ouverte qu’aux seuls Keita de pure souche. L’intervention d’un bâtard entraînerait l’échec des opérations. Le rite est célébré par des griots Diabaté de Kéla (à 6 km au sud de Kangaba), seuls dépositaires de l’époque Manding.Les deux plus purs, une griotte et un griot qui n’avaient jamais connu que la couche de leur conjoint respectif, s’approchent de la case sacrée et, par la seule force de formules magiques, font se soulever la toiture qui vient ensuite se poser sur les parois internes du sanctuaire avant la pose du toit. Le public regarde de loin, se joignant aux incantations, mais sans jamais pénétrer sur l’aire interdite. Au moment opportun, le toit de paille soulevé par la magie du verbe quitte le sol et s’emboîte au-dessus des murs

Kouroukan-Fouga. A l’entrée nord du village, une clarière au milieu des hautes herbes et des manguiers où depuis 7 siècles plus rien n’a poussé. C’est sur cette place qu’en 1235 tous les rois et chefs guerriers Mandenka scellèrent un pacte par lequel ils fédéraient leurs royaumes pour former l’Empire du Mali, placés sous l’autorité de Sounjata, élu par les Mansa. Cette place servit aussi de cadre au serment d’amitié qui devait unir en 1882 l’Almamy Samory Touré à Mainamba Keita, chef des familles Keita de Kangaba.

Grottes de Kourounkorokallé (à 37 km de Bamako sur la route de Siby). Dans ces grottes d’un grand intéret archéologique ont été découverts de nombreux objets mésolithiques et néolithiques. De l’époque mésolithique, on, a trouvé en majorité des objets de l’industrie microlithique en quartz. Outre les instruments en pierre de cette époque, se trouvaient des objets en os humain, en os d’animaux et en coquillage : des harpons, couteaux, aiguilles, objets décoratifs, etc. La présence d’une dent de cheval tendrait à prouver qu’à cette époque, ces animaux ont vécu dans la région.

Ashamas

www.diasporaction.com 2013-03-29 13:28:21