L’activiste Kémi Séba:” Non à l’élargissement du CFA à d’autres pays de la sous-région”

 La mise en place de  « Eco »,  la monnaie unique de la CEDEAO continue d’alimenter le débat dans la sous-région. L’activiste d’origine béninoise, Kémi Séba s’attaque à la démarche adoptée pour cette monnaie unique, notamment le maintien du même système CFA.

Dans une vidéo mise en ligne sur youtube, l’activiste introduit en ses termes : « l’heure est grave, car visiblement, le processus de mise en place de Eco, la monnaie unique de la CEDEAO, ne va pas dans le sens de l’autodétermination des peuples ». Selon lui, cette idée remonte aux années 1960, émise par les pères fondateurs du panafricanisme. Cependant, le processus a connu plusieurs glissements. Le calendrier a été maintes fois modifié, à cause d’un manque de volonté et de rigueur politique de certains Chefs d’Etat africains qui avaient même décidé d’abandonner définitivement le projet. Selon, l’activiste, il a fallu la mobilisation de la société civile à travers le front anti-CFA, considéré comme une monnaie coloniale,  pour que les Chefs d’Etat se sentent obligés de réchauffer le  projet. Deux tendances se sont ainsi formées : les pays qui ont leur monnaie nationale, et ceux du CFA sous la houlette de l’ivoirien Alassane Dramane Ouattara, soutenu le sénégalais Macky Sall. C’est dans ce sens qu’une ONG dirigée par Kemi Seba lance un appel à la mobilisation internationale contre l’élargissement du CFA aux autres pays de la sous-région pour le 14 septembre.  « Ce que les élites ne font pas pour les peuples africains, les peuples le feront pour eux-mêmes. … Nous ne sommes pas de ceux qui veulent rejeter l’Eco, mais le simple changement de nom du CFA ne passera pas. Nous allons mener une grande mobilisation dans tous les pays pour qu’il y ait une pression internationale pour faire échec à ce projet «, a-t-il déclaré.

Certaines informations ferraient état d’un Euro pour 1200 ECO, alors qu’il est à 655 FCFA. Cela à tout l’air d’une dévaluation qui ne dit pas son nom, amenée en sourdine par la France et où  les billets seront imprimés comme pour le CFA. Avec la publicité que le FCFA a subit vis à vis de la France qui a décidé de le repenser, en parlant cette fois-ci de la monnaie unique qui s’appellera “ECO”. Alors que le Nigeria, le Ghana, la Gambie et d’autres pays qui ont leur propre monnaie, ont décidé de la conserver en attendant de voir comment “l’ECO” va évoluer. 

Selon le président Ouattara, le taux de change fixe du Franc CFA vis-à-vis de l’Euro a bien servi les économies, leur permettant de maitriser l’inflation, d’avoir des taux de croissance les plus élevés du continent. Mais aussi d’améliorer la gouvernance dans tous les secteurs et surtout d’assurer de meilleures conditions de vie pour les populations. Se référant à l’Euro qui a commencé avec onze pays pour atteindre vingt-sept une dizaine d’années plus tard, le président ivoirien a souligné que le processus au niveau de l’Eco prendra également du temps.

Mahamadou YATTARA