La versatilité de CMD mise à nu par Rasta

Deux heures après la conférence de presse des 16 candidats, Ras Bath donne dans une vidéo plus de précisions sur le revirement de Cheick Modibo Diarra.
Selon Ras Bath, la rencontre des 16 candidats est une initiative de Konimba Sidibé, un allié clé de Cmd, qui a, le premier,   appelé Tiébilé Dramé pour inter-réagir par rapport à la situation des bourrages d'urnes dans certaines localités par le camp IBK.

Deux heures après la conférence de presse des 16 candidats, Ras Bath donne dans une vidéo plus de précisions sur le revirement de Cheick Modibo Diarra.
Selon Ras Bath, la rencontre des 16 candidats est une initiative de Konimba Sidibé, un allié clé de Cmd, qui a, le premier,   appelé Tiébilé Dramé pour inter-réagir par rapport à la situation des bourrages d’urnes dans certaines localités par le camp IBK.

Le sieur Konimba a engagé le camp CMD à ladite rencontre au Radisson Blue de Bamako, où chacun pouvait certifier sa présence à cette réunion des 16 candidats, le matin, échangeant sur les points mentionnés dans le communiqué publié.
Le relais a été pris par les deux mandataires de CMD après le départ de Konimba Sidibé dans l’après-midi pour poursuivre la marche à suivre des 16 candidats.

Après des échanges éclairés et partagés par tous, il ressort que l’un des mandataires de CMD resta à la demande de Me Mountaga Tall pour rédiger le communiqué commun.
Le communiqué était visible un peu partout, cela n’a pas motivé à cet instant CMD de se rétracter. C’est lors de la conférence de presse, que l’un de ses mandataires “M. Tounkara” reçoit un appel lui indiquant de sortir de la salle de la conférence de presse…

Quelques minutes plus tard, tomba l’information de la versatilité et de la traîtrise politique de l’homme qui n’a fait que briller, pendant ses 5 ans, par son absentéisme et son inconstance sur les questions brûlantes du pays.
Dans la même vidéo, Rasta n’épargne pas les 7 candidats qui n’ont pas rejoint les 16 autres, qui, vraisemblablement, seraient dans une posture favorable à IBK avec à la clé une coquette somme d’argent de 3 milliards.

Alors, si dans cette situation, des surexcités néophytes de CMD brandissent la carte du patriotisme et de l’honneur, on se demande combien elle coûterait cette carte… La restauration de l’espoir est en cours. «Nous ne lâcherons rien jusqu’à la victoire finale», a fulminé un partisan de Soumi.

Gaoussou FOFANA