La rencontre du 14 février 2016 A l’ordre du jour : débat et adoption du rapport financier. Le bureau en a débattu. Selon Hamedy Diarra, beaucoup de ces mêmes personnes qui mentent aujourd’hui ont participé à cette réunion.

A l’ordre du jour : débat et adoption du rapport financier. Le bureau en a débattu. Selon Hamedy Diarra, beaucoup de ces mêmes personnes qui mentent aujourd’hui ont participé à cette réunion.

“Elles ont exigé qu’on vote, je l’ai soumis au vote. Le rapport financier a été adopté. Elles sont devenues furieuses. Certaines ont quitté la réunion, alors qu’il restait le rapport d’activités”, se souvient M. Diarra. Et d’expliquer les raisons qui ont fait venir l’assemblée générale de l’année 2014 jusqu’au 5 mars 2016. “Elles sont dues tantôt au problème de salle tantôt au problème de quorum et ramadan”.

Assemblée générale irrégulière du 28 mai 2016
“Conformément aux statuts du Haut conseil, seul le président est habilité à convoquer une assemblée générale ordinaire ou extraordinaire. Certes un tiers des associations membres à jour de leurs cotisations peuvent demander à celui-ci la convocation d’une assemblée générale extraordinaire.

Or aucune association membre, répondant à ces critères ne nous a demandé directement la convocation d’une AGE. La pseudo-assemblée extraordinaire du 28 Mai 2016 est illégale et les décisions prises sont nulles et non avenues”.

Aujourd’hui, deux actions judiciaires sont pendantes devant les juridictions françaises par rapport à cette affaire.
Maliki Diallo