GREVE ILLIMITEE DES MAGISTRATS Les médiations se multiplient

202

Le syndicat autonome de la Magistrature (Sam) se réjouit du soutien de l’opposition, du parti Sadi, de la Commission national des droits de l’Homme (CNDH), de l’Association malienne de droit de l’Homme (AMDH).Il a reçu ce mardi la majorité présidentielle. L’honorable Moussa Timbiné, chef de la délégation, invite les magistrats d’enterrer la hache de guerre en attendant l’ouverture d’une négociation avec les autorités compétentes.
La grève des magistrats, en plus d’être suivi sur l’ensemble du territoire national, a bénéficié de plusieurs soutiens de marque.

Après le soutien de l’artiste Master Soumi, du Sadi de Dr. Oumar Mariko, l’Ordre des huissiers et des commissaires-priseurs, de l’URD et de Joko ni maaya, le Sam a reçu hier la visite de la CNDH, de l’AMDH, des syndicats de la police nationale et une délégation de la majorité présidentielle conduite par l’honorable Moussa Timbiné.

Si les premiers visiteurs étaient venus apporter leurs soutiens aux grévistes, le dernier visiteur, notamment la délégation de la majorité présidentielle, étaient venus en négociateur pour convaincre les magistrats à mettre fin à leur grève illimitée en attendant l’ouverture des négociations prochaines avec les autorités compétentes.
Le secrétaire aux relations extérieures du Sam, Dramane Diarra, a indiqué que le gouvernement est le seul responsable de cette situation désastreuse.

« C’est un mouvement qui nous a été imposé, c’est le gouvernement de par son attitude de mépris, de dédain qui arrive à même radicaliser les gens. Personne n’a fermé la porte de dialogue. Il faut qu’on montre le droit chemin aux mauvais gouvernants. Il faut qu’on commence à sortir de l’hibernation», a-t-il précisé.
Avant l’honorable Moussa Timbiné et sa délégation, les leaders religieux avait tenté le coup mais sans succès.
Youssouf Coulibaly