FIEVRE DE LA VALLEE DU RIFT : “Aucun cas au Mali”

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a tenu une conférence de presse le week-end dernier pour informer l’opinion qu’aucun cas de fièvre de la vallée du Rift n’est à signaler dans notre pays.

Le gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, déploie des efforts afin d’empêcher l’épidémie de fièvre de la vallée du Rift, qui sévit au Niger, d’envahir notre pays. A la date du 23 septembre, cette épidémie a causé 27 décès au Niger. Pour la première fois, cette maladie a été découverte dans la vallée du Rift, une province de Kenya en 1930.
Elle se manifeste chez le patient par un syndrome grippal avec accès brutal de fièvre, céphalées, myalgie et maux de dos. Elle peut provoquer chez le patient une hémorragie et peut atteindre le foie. La plupart des patients infectés se rétablissent d’eux-mêmes et la durée du symptôme varie entre 6 et 7 jours. Le risque de décès est de 1 à 4 % de patients infectés.
Le gouvernement a déjà mis à la disposition du MSHP la somme de 155 millions de F CFA pour la lutte préventive de la maladie. Des équipes disposant des moyens efficaces pour empêcher la fièvre de la vallée du Rift au Mali sont sur place. Les zones en contact avec le pays concerné sont, entre autres, Ménaka et Gao.
Pour prévenir, il est recommandé d’éviter la manipulation des animaux infectés, d’entrer en contact avec leur urine, de consommer leur viande, leur lait. En cas de doute, le MSHP invite d’avertir le service de santé le plus proche.
O. D.