ENSEIGNEMENT SUPERIEUR La réforme du système LMD au cœur d’un débat de trois jours

L’atelier de trois jours du Programme d’appui  à l’enseignement supérieur (PAES) de l’Union économique monétaire ouest  africaine qui regroupe les experts  de la sous-région et du Canada vise à doter notre système d’enseignement supérieur de nouveaux programmes de formation devant répondre à nos besoins réels dans un monde en pleine mutation.  Ainsi, les experts ont rappelé que la réforme du système LMD est considérée non seulement comme le socle de la  mondialisation de l’enseignement supérieur, mais aussi une réforme phare de la première décennie du IIIe Millénaire en matière de la formation des ressources humaines.

Et le Mali à l’instar de toute la sous-région ne peut rester en marge de ce changement. Ce qui a fait que les autorités ont pris plusieurs initiatives nationales et internationales pour une introduction méthodique de ce système dans notre enseignement supérieur. Ces trois jours d’échanges  permettront aussi, aux acteurs de l’enseignement d’identifier les forces et faiblesses, les orientations pour une réforme LMD réussie.

Pour le directeur de l’Enseignement supérieur et de la formation professionnelle, Bréhima Tounkara, “cette initiative du PAES, vise à améliorer les systèmes d’enseignement supérieur et favoriser l’intégration sous-régionale. Et pour une réussite totale de ces objectifs, le PAES /UEMOA a mis en place dans chaque pays membre, un programme d’identification, de conception et de développement de 22 filières porteuses répondant à leurs besoins respectifs et avec l’accompagnement d’experts internationaux”.

Le directeur ajoutera que cet atelier n’est qu’un point départ pour donner une dynamique nouvelle à notre enseignement supérieur.

Nabila Ibrahim Sogoba   

L’ Indicateur Du Renouveau 05/09/2012