EN UN MOT:Recadrage

dak

Malgré le retrait de l’accord controversé signé avec le MNLA et ses alliés sur la création d’une “Zone temporaire de sécurité”, qui devait obliger les groupes armés loyalistes à désarmer ou à abandonner leurs positions, les choses ne vont pas s’arranger très rapidement.

Certains ministres en privé qualifient les agissements de la mission onusienne de “mépris” de l’Etat malien. La Minusma occulte par exemple le désarmement des rebelles conformément à l’accord de Ouaga. C’est pourquoi le gouvernement exige dorénavant l’impartialité totale de la Minusma et son association à toute discussion portant sur un territoire, aussi infime soit-il.

Ce message a été passé mardi soir au cours d’une réunion très houleuse au siège de la mission onusienne à l’hôtel de l’Amitié. En tout cas, le gouvernement qui s’est parfois presque couché, n’avait d’autre choix que de hausser le ton, car les populations de Bamako à Gao sont décidées à se faire respecter quitte à y laisser la peau.

DAK

Source: L’Indicateur Du Renouveau 2015-01-29 01:04:36