EN UN MOT Moussa Mara se rapproche de l’opposition

dak

Le samedi 24 décembre, à l’ouverture du 2e congrès ordinaire de la Cnas/Faso-Hèrè, l’ancien chef de gouvernement du président IBK et membre de la Convention de la majorité présidentielle (CMP), Moussa Mara, a demandé à Soumana Sako d’engager un processus qui puisse permettre à tous les fils du Mali de se retrouver au chevet du pays.
“J’ai entendu Soumana Sako dire qu’il faut que les forces progressistes, les forces du changement, les forces de la vérité se mettent ensemble. Je voulais profiter de cette tribune pour l’inviter à engager le processus, pour prendre l’avant-garde”, a déclaré Moussa Mara.

Le leader du parti Yéléma, s’il n’a pas formellement rompu les amarres avec la majorité, s’éloigne clairement du système, au centre de nombreuses critiques. Vu récemment aux côtés de Soumaïla Cissé avec lequel il n’avait pas beaucoup d’atomes crochus, au lancement d’un livre sur l’économie le 17 décembre à Bamako, le Premier ministre Mara, sous la menace d’un renvoi devant la Haute cour de justice dans l’affaire, se rapproche peut-être sans malice de l’opposition pour réclamer la tenue d’un congrès extraordinaire pour sauver le Mali.
C’est dire que la case de Birama brûle réellement.
DAK