Droits de l’homme:La Minusma forme des officiers de police judiciaire du Mali

730
munisma 2015

A travers cette formation des formateurs, la Division des Droits de l’Homme en collaboration avec la police civile des Nations-Unies (Unpol) et avec l’appui des autorités nationales de la Police, de la Gendarmerie et de la Justice, entend former un pool de formateurs de haut niveau capables de répliquer à tous les niveaux de la formation en droits de l’homme et Police Judiciaire.

Le programme de cette formation des formateurs en droits de l’homme et police judiciaire du 15 au 19 juin, a commencé par l’introduction à la méthodologie d’enseignement des droits de l’Homme dans le cadre de la Police et l’introduction Générale aux droits de l’Homme. Les formatrices Karina Cissé et Lydiene Nkongho, chargées des droits de l’homme de la Minusma, ont ensuite mis les Officiers de police judiciaire à l’épreuve des exercices pratiques sur la compréhension des droits de l’homme.

La Division des Droits de l’Homme de la Minusma, depuis qu’elle est présente au Mali, apporte son expertise en matière des droits de l’homme, répondant ainsi à un besoin réel à l’intention des agents chargés de l’application de la loi.

Cette contribution s’inscrit dans la mise en œuvre du mandat de la Minusma, conformément à la résolution 2164 sur l’appui au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays, à la reconstruction du secteur de la sécurité malien, à la promotion et la protection des droits de l’homme, et à l’aide humanitaire.

Ces formations doivent apporter la solution aux lacunes constatées au niveau des Officiers de police judiciaire au cours des enquêtes et de la rédaction des procès-verbaux. Certaines de ces lacunes au niveau des officiers de Police judiciaires les conduisent parfois à être impliqués sur des cas de violations des droits de l’homme, notamment, les arrestations arbitraires, détentions illégales et d’actes de tortures.

Ces violations des droits de l’homme liées à la mise en œuvre des activités de Police Judiciaire peuvent s’expliquer principalement par l’insuffisance de la prise en compte des questions relatives aux droits de l’homme, lors de leur formation. C’est pour ces raisons que la Division des Droits de l’Homme en collaboration avec la police civile des Nations-Unies (Unpol) et avec l’appui des autorités nationales de la Police, de la Gendarmerie et de la Justice, entend former un pool de formateurs de haut niveau capables de répliquer à tous les niveaux la formation en droits de l’homme et Police Judiciaire.

Cette formation des formateurs vise à doter les Forces de Sécurité notamment les brigades, les commissariats et les instructeurs basés dans les Écoles de la Police et de la Gendarmerie, une formation de qualité sur les normes relatives aux droits de l’homme applicables dans la mise en œuvre de la Police Judiciaire.

La formation des formateurs est destinée aux Officiers de Police Judiciaire (OPJ) responsables de Commissariat de Police, de Brigades ou d’Unités Prévôtales de Gendarmerie et aux instructeurs des Écoles de Gendarmerie et de Police.

Le cours comprend des séances présentant les concepts des droits de l’homme, les instruments et les mécanismes ainsi que des études de cas et des exercices pratiques pour évaluer la qualité des procès-verbaux, et le niveau de compréhension des normes applicables dans le cadre de l’enquête, des arrestations, et de la détention et des mesures spéciales visant à protéger les groupes vulnérables.

B. Daou

Source: Le Républicain-Mali 15/06/2015