Des dirigeants de L’UM-RDA “1500 milliards F CFA ont été investis au nord en 20 ans”


Des dirigeants du parti du Tracteur (emblème de l’UM-RDA) n’ont pas manqué de pointer un doigt accusateur sur la gestion faite de la question du Nord par l’Etat malien. Selon le secrétaire général du parti, Bassirou Diarra, de 1991 à nos jours, 1500 milliards de F CFA ont été injectés dans le Nord du Mali. Et que la question que l’on peut se poser est de savoir où sont-ils partis ?, s’est-il interrogé.

Le 6e vice-président, Sambou Bocoum a ajouté qu’un audit ne sera possible que lorsqu’un gouvernement légitime sera installé après le retour de la paix sur l’ensemble du territoire. Le 1er vice-président, Amadou M. Maïga, ressortissant de la Commune de Bourra dans le cercle d’Ansongo, a tenté une réponse à la préoccupation : “1500 milliards F CFA ont été investis au nord surtout en faveur des nomades (majoritairement composés de Touareg) au grand dam des sédentaires. Tous les gouvernements, depuis Modibo Kéita, ont chacun une part de responsabilité”.

Pour Mohamane Salia Maïga, maire de Bourra, les 1500 milliards F CFA ont été investis pour la majeure partie à Kidal. “J’ai été l’un des premiers élus à avoir rencontré le nouveau gouvernement de l’Azawad. J’ai eu un entretien avec leur président Bilal Ag Achérif. Je lui ai dit que ce qu’ils ont fait n’est pas bon. Je lui ai vraiment dit mes vérités. J’ai dit que je ne peux pas concevoir que vous réclamiez l’indépendance d’un territoire conquis que vous avez pillé. J’ai dit que vous n’avez pas raison d’avoir tout détruit et tout pillé. En réponse, Bilal m’a dit qu’ils sont souvent débordés, ce qui fait qu’ils n’ont pas le contrôle sur toute la troupe”, a témoigné le maire de Bourra.

Et de conclure qu’il faut utiliser la force pour faire partir ces gens qui ne se reconnaissent pas Maliens et tiennent à leur indépendance. “Tous les biens ont été pillés pour le peuple nomade (Ndlr : les Touaregs) et Talataye (fraction Touarègue située entre Ansongo et Ménaka) est devenu un petit Paris”.

Abdoulaye Diakité

L’Indicateur Du Renouveau 20/06/2012