contre l’orpaillage clandestin dénommée opération ‘Falémé Dambé, Mali Sanouko Dambé’ en référence à la zone de la Falémé sur le fleuve Sénégal touché par le fléau, se poursuivra pour mettre fin au calvaire que vivent les populations.

Accompagné de ses collègues en charge de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Modibo Koné, de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Bernadette Kéita, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, s’est rendu le jeudi 7 janvier 2021 sur le site d’exploitation de la société B2Gold dans la localité de Kéniéba.

Il a profité de l’occasion pour saisir des dragues utilisées dans l’orpaillage clandestin.

Après la visite des installations de la société B2Gold, notamment la centrale solaire de 37 MW de la société qui a été victime d’un incendie dont l’origine est encore méconnue, Lamine Seydou Traoré et ses homologues ont saisi l’occasion pour lancer une véritable croisade contre l’orpaillage clandestin, un véritable fléau dans la zone de Kéniéba.

Les ministres se sont rendus ainsi sur plusieurs sites d’exploitation clandestine de l’or.

Les conséquences environnementales de cette pratique se passent de tout commentaire, de même que les pertes financières pour l’Etat et les localités victimes.

La croisade contre l’orpaillage clandestin dénommée opération ‘Falémé Dambé, Mali Sanouko Dambé’ en référence à la zone de la Falémé sur le fleuve Sénégal touchée par le fléau, se poursuivra pour mettre fin au calvaire que vivent les populations.

“Rien ne sera plus comme avant grâce à l’accompagnement des populations victimes. Déjà une importante quantité d’engins lourds appartenant aux mineurs clandestins a été saisie.

De même, les forces de l’ordre ont été déployées sur les sites concernés pour traquer les auteurs de ces pratiques”, a assuré le ministre Lamine Seydou Traoré.

Il a salué l’accompagnement des populations à qui il a demandé de bannir la violence avant de renchérir : “L’Etat jouera son rôle”.

Le président de l’Association Wassa Ton, Aliou Diallo, qui regroupe des ressortissants des 12 communes du cercle de Kéniéba, s’est réjoui de cette opération qui a permis de saisir plusieurs dragues.

“Depuis des mois, nous dénonçons les activités illégales des opérateurs miniers chinois, qui pillent l’or de notre cercle, en polluant le fleuve Falémé par l’utilisation de produits chimiques et dragues.

Nous remercions les autorités de la Transition pour le lancement de cette opération de saisie de drague”, a-t-il déclaré.

Seydou Koné