Cérémonie d’ouverture AfroBasket Women 2011: ATT dribble le public et PPR

Parmi ses ces multiples erreurs on  peut citer quelques unes qui sont entre autres : la non présentation des délégations venues pour la circonstance et l’hymne nationale du Mali qu’on n’a pas entendu une seule seconde. L’on s’interrogeait même comment peut-on s’empêcher de chanter la gloire du pays à l’ouverture d’un événement aussi continental ? Autres déceptions de cette cérémonie d’ouverture semble être le dribble d’ATT, l’intervention  pitoyable de son représentant et l’effacement du Ministre de la Jeunesse et des sports. En effet le pavillon qui  était plein à craquer par les amoureux de la balle au panier attendaient avec joie, tambours et trompettes leur président pour lui dire encore Merci de son offre et d’avoir tenu sa promesse. Mais hélas les choses se sont passées autrement, tous étonné de constater son absence.

Le Président de la république, capitaine et 1er supporteur à la fois des Aigles a préfèré dribbler ses fans qui l’attendaient en se faisant représenter par son ministre de l’intégration  Africaine et des maliens de l’extérieur. Lui qu’on croyait assumer toute responsabilité dans son intervention a passé à côté. On aurait pu entendre une intervention de grande qualité qui au moins allait brièvement expliquer le sens de l’intégration africaine dont il a la charge mais il s’est arrêté seulement à ceux qu’on lui a dit ” Au nom du président je déclare ouvert la 22ème édition de l’Afro Basket Women 2011 ” ni plus ni moins. Une autre surprise a été de ne pas entendre à l’ouverture d’une fête des jeunes la voix de celui qui a la charge de leur département. Il fallait au moins s’adresser à la jeunesse sportive du Mali à des occasions pareilles surtout que lui n’est pas représentant de ATT à cette cérémonie.

Au cours de cette cérémonie il faut aussi signaler que parmi toutes les activités prévues, il semblerait que seule la présentation des tableaux phoniques du groupe de Kardjigué Laïco Traoré était du tout appréciable. Un groupe qui a exhibé les pas de danse de chaque pays présent à la compétition. Par ailleurs malgré l’expérience de l’organisation de la Can 2002, la commission Nationale d’organisation de l’Afro Basket qui est à sa première organisation d’un événement aussi capital a prouvé son inexpérience qui peut être pardonnée. Comme on a coutume de le dire l’erreur est humaine et aucune œuvre humaine n’est parfaite.   

Sangho Souleymane

Le Scorpion  28/09/2011