CELEBRATION DU 1er MAI: La CDTM prône la protection des travailleurs

Logo de la CMDT.

La Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM) a célébré samedi la fête du travail au CICB à travers une conférence débat axée sur “la protection sociale des travailleurs, bilan et perspective”. La rencontre a enregistré la présence du ministre de la Fonction publique, Mme Diarra Racky Talla, et du président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsin Coulibaly.

Pour la secrétaire générale de CDMT, Mme Sidibé Dédéou Ousmane, la protection sociale des travailleurs est une préoccupation majeure des plus hautes autorités de notre. C’est compte tenu de la pertinence du sujet que sa Centrale s’est fait le devoir d’apporter sa contribution à travers cette conférence débats.

Elle a expliqué que la protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des risques sociaux. Il s’agit, selon elle, de toute situation susceptible de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charge familiales etc.

La secrétaire générale de la CDTM ajoutera que la protection sociale repose sur trois mécanismes de prestations sociales, des prestations de services sociaux et trois logiques ; à savoir : la logique d’assurance sociale, la logique d’assistance et la logique d’assurance universelle.

“Il ressort de l’étude de la Banque mondiale sur les transferts sociaux au Mali que la protection sociale à de multiples dimensions, souvent complémentaires les unes des autres comme la défense des droits, le développement humain, la croissance économique, la démocratie et la sécurité”, a rappelé Mme Sidibé. Et de préciser que la notion de protection sociale englobe l’ensemble des mécanismes relatifs à la sécurité sociale, l’action sociale et à l’aide sociale.

Profitant de cette occasion, la secrétaire générale de la CDTM a salué le gouvernement pour la prise en compte effectives de son cahier des charges. “Le dialogue entre nous a toujours primé et permis à notre jeune centrale d’obtenir la satisfaction quasi-totale du cahier de doléances présenté en 33 points”, s’est-elle réjouie.

Le ministre de la Fonction publique, Mme Racky Talla, et le président du Patronat, Mamadou Sinsin Coulibaly, ont salué l’engagement de Mme Sidibé à faire la jeune centrale une référence au Mali avec sa prédisposition au dialogue fécond.

Maliki Diallo
Source: L’Indicateur Du Renouveau 02/05/2016