Apres sa réélection à la tète de l’UIT Hamadoun Touré remercie ses compatriotes

Réélu à  la tête de l’Union internationale des télécommunications pour 4 ans lors du récent sommet de l’union tenue à Guadalajara en terre mexicaine, notre compatriote Hamadoun Touré ne pouvait que réserver sa première visite de reconnaissance au soutien à sa candidature à son pays. Le Mali où des plus hautes autorités au citoyen lambda, la mobilisation a été sans faille pour sa réélection.

L’homme s’est dit ému de la chaleur que sa candidature a suscitée au Mali. « Je suis même en train de chercher à joindre quelqu’un à Mopti qui m’a envoyé un message de félicitation sur mon téléphone à l’aide d’un numéro inconnu. Cela prouve que ma réélection à ce poste n’était pas seulement l’affaire des plus hautes autorités de notre pays », a-t-il expliqué avant d’ajouter que le soutien qu’il a bénéficié au Mali et en Afrique, le condamne à un bilan positif, car, dit-il, son échec sera considéré comme celui du continent et particulièrement de son pays le Mali.

L’homme au cours de cette sortie médiatique à pas de course n’a pas manqué de dégager quelques axes de son nouveau mandat. Un deuxième mandat qui « mettra tout particulièrement l’accent sur l’accès au large bande et continuera de faire en sorte que la cybersécurité demeure au premier rang des préoccupations de tous”.

En outre, il s’est engagé à veiller à ce que les « petits Etats » insulaires en développement et les pays sans littoral bénéficient d’une attention particulière.

Les TIC et les télécommunications sont au cœur même des sociétés du savoir que nous édifions, a déclaré Dr. Touré. Qui, d’ajouter “mon rêve serait que chaque habitant de la planète puisse se connecter et utiliser, créer et partager l’information d’une manière fiable et dans des conditions financièrement abordables”. Il encouragera une plus grande participation du secteur privé, dans le cadre de partenariats public/privé aussi bien à l’UIT que dans les bureaux hors siège. La sécurité, la communication en genre, la formation, la coopération internationale etc. sont autant d’aspects qui seront développés au cours de ce second et dernier mandat de notre compatriote. A cela s’ajoutent les défis que l’homme entend relever comme amener au mobile à se connecter d’ici 2012 au haut débit ; la régulation mondiale des télécommunications et surtout réduire le coût des communications en Afrique. Un challenge pour lequel Hamadoun Touré sollicite l’accompagnement de tous.

A. Diakité

L’ Indicateur Renouveau 10/111/2010