ANSSA : Le budget de 2019 en hausse de 71,42 %

L’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (Anssa) a tenu, le jeudi 31 janvier 2019, la 23e session ordinaire de son conseil d’administration. Le budget 2019 de l’Anssa connait une hausse de 71,42 %.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Dr. Sékou Dembélé, conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, en présence de Moussa Diawara, conseiller technique audit ministère, et de Mme Diakité Oumou Maïga, directrice générale de l’Anssa.

Les travaux de cette 23e session ordinaire du conseil d’administration de l’Anssa portaient sur l’adoption du procès-verbal de la 22e session, l’examen du point d’exécution des recommandations de la 22e session, l’examen et l’adoption du rapport d’activités et de l’état d’exécution financière du budget au 31 décembre 2018, l’examen et l’adoption du plan opérationnel et le projet de budget 2019.
Au cours de l’année 2018, l’Anssa a eu à faire face à plusieurs notifications en provenance du système d’alerte rapide des denrées alimentaires et des aliments pour animaux (RASFF) de l’Union européenne. Il s’agit, entre autres, de la contamination du Reblochon au lait cru par E. Coli 026, un produit de la fromagerie Chabert en France, la contamination de la “crème dessert UHT saveur vanille” par Bacillus Cereus, un produit de France de la marque Elle et Vire de la société Elvir SAS, le dépassement des teneurs en Aflatoxines totales et B1 des pâtes d’arachide de la Société Aminata Konaté au Mali, l’introduction de nouveaux ingrédients alimentaires tels que la plante Salvia Hispanica connue sous le nom de Chia et les produits Forever Gin-Chia non autorisés dans l’UE.
En termes de perspectives, le projet de budget 2019 de l’Anssa s’élève à la somme de 1 467 274 189 F CFA équilibrée en recettes et en dépenses. Ce projet de budget est en hausse de 71,42 % par rapport à celui de l’année dernière. L’Anssa compte sur un financement de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour la maîtrise des risques sanitaires liés au poisson fumé et pour la mise en conformité des noix de karité et de cajou pour l’exportation. Elle a soumis trois projets à l’extérieur qui ont été acceptés sur le financement de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et STDF/OMC. L’Anssa abritera en février-mars 2019 le lancement du Codex fonds fiduciaire/FAO.
Dr. Sékou Dembélé, conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, a salué l’Agence luxembourgeoise pour la coopération au développement (LuxDev)  qui, à travers son programme triennal d’un montant de 217 533 800 F CFA, a permis des résultats encourageants dans le domaine de la recherche, de l’accompagnement des unités agroalimentaires, notamment celles des filières fonio, riz et sésame, et de communication sur les risques.
Il a, au nom du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, exhorté l’Anssa à être plus regardants et  vigilants pour éviter aux consommateurs maliens des risques dont les conséquences peuvent être fâcheuses.
Abdrahamane Diamouténé