AMADOU THIAM, MINISTRE EN CHARGE DES REFORMES INSTITUTIONNELLES “La société civile est au cœur de toutes les actions du département”

Echanger et discuter avec la société civile de la région de Koulikoro. Tel est l’objectif d’une rencontre citoyenne nationale de concertation et de renforcement des capacités de la société civile, étape de Koulikoro. Lesdites concertations ont eu lieu les vendredi et samedi derniers, dans la salle de conférence du gouvernorat de la Cité du Méguétan. Elles sont organisées par le ministère des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, en partenariat avec la fondation Konrad Adenauer Stiftung.

Selon le ministre Amadou Thiam, ces concertations se justifient par le fait que le Mali traverse des moments très critiques de son évolution. Cette situation est marquée par la persistance de la sempiternelle question de la crise sécuritaire. Pour le ministre Thiam, la paix, la cohésion sociale et la réconciliation nationale demeurent des passages obligés pour atteindre un niveau optimum de sécurité, capable de poser les jalons d’un développement humain durable. C’est pourquoi Amadou Thiam pense que la situation actuelle du pays nous oblige à aller vers des réformes essentielles de la gouvernance du Mali, comme la révision constitutionnelle.

Le chef du département a annoncé son plan d’actions pour la modernisation de l’administration publique. Cela, en améliorant l’accès des usagers aux services publics. Il s’agit aussi de la dématérialisation des procédures et des actes administratifs, la mise en œuvre des mesures appropriées pour l’instauration d’un climat de confiance numérique ; la promotion de la culture du résultat ; la mise en place d’une gestion des ressources humaines fondée sur la compétence et le mérite ; le renforcement des capacités de formulation, de mise en œuvre et de suivi-évaluation des politiques publiques ; la mise en œuvre diligente de la charte de déconcentration des services de l’Etat.

Le ministre Amadou Thiam a fait savoir que la société civile est au cœur de toutes les actions de son département. C’est pourquoi, un cadre consultatif de concertation de la société civile sera mis en place pour la coordination et le renforcement des relations entre le gouvernement et les acteurs de la société civile. Aussi, un fonds d’appui à la société civile est en passe d’être mis à sa disposition. Ce qui lui permettra de réaliser plusieurs rencontres citoyennes et d’activités de formation. Et le département envisage d’organiser des fora multi-acteurs sur les thématiques relatives aux préoccupations de la nation.

Les rencontre citoyenne régionale et de concertation avec la société civile demeure pour le département un cadre idoine pour échanger et discuter de toutes les questions, recueillir leurs avis et propositions pour enrichir le plan d’action du département et mieux élaborer sa démarche stratégique fondée sur la participation et l’inclusivité. Les débats sur lesquels le ministre Amadou Thiam a fondé beaucoup d’espoir ont porté sur la perception de la société civile des missions et les actions à venir du département, l’accord politique de gouvernance ; le dialogue politique inclusif ; les réformes institutionnelles, la révision constitutionnelle, la collaboration entre le gouvernement et la société civile et la participation de la société civile et son soutien à l’action gouvernementale.

Le président de la société civile de Koulikoro se dit très heureux de cette rencontre qui leur permet de se former, de se renseigner sur les textes qui régissent la société civile malienne. Aussi, c’est une occasion pour elle de prendre connaissance du projet de réforme constitutionnelle. Il a terminé ses propos par réaffirmer la disponibilité de toute la société civile de Koulikoro pour accompagner le ministère en charge des réformes institutionnelles dans le cadre des réformes à venir.

Selon le 3e  adjoint au maire de Koulikoro, Aliou Moussa Tamboura, cet évènement est d’une importance capitale car, elle permet de mieux préparer les citoyens pour les réformes politiques et institutionnelles. Pour lui, cette rencontre donne le ton des concertations nationales décentralisées.

André Traoré