Adéma-Pasj: Pourquoi Modibo Sidibé ne peut être candidat

 

Pourquoi donc avoir soutenu, contre les textes, la candidature d’ATT qui n’était pas militant du parti ? L’histoire nous rappelle, à l’occasion, que ce n’est pas la première fois que les Abeilles s’opposent à la candidature d’un Premier ministre, pour porter le flambeau du parti à l’élection présidentielle. Ibrahim Boubacar Kéita, ancien Premier ministre et ancien président de l’Adéma-Pasj, a été combattu à cause des prétentions de ses partisans qui voulaient faire de lui, le candidat naturel de la Ruche. Cette affaire avait conduit le parti au congrès extraordinaire qui avait poussé IBK à démissionner de l’Adéma. Feu Mandé Sidibé était Premier ministre et militant du Parti africain pour la solidarité et la justice quand il avait déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2002, contre les textes qui avaient retenu la candidature de Soumaïla Cissé, après l’épreuve des primaires, en l’occurrence la convention nationale.

Mandé Sidibé fut ensuite exclu du parti avant d’être réintégré, par la suite. L’histoire de l’opposition du Comité exécutif de l’Adéma-pasj à la velléité de prédominance d’un Premier ministre de la République, qu’il soit du parti ou non, ne date pas d’aujourd’hui. Des militants de la Ruche avaient suggéré, avant les élections de 2007, de susciter la candidature du Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, pour la présidentielle de 2007. La proposition n’a pas fait long feu puisque l’ancien Premier ministre n’avait pas réagi à ces sollicitations. Il avait d’ailleurs adopté une attitude totalement détachée des considérations partisanes.

Les anciens Premiers ministres Younoussi Touré et Ahmed Sékou Sow, avant leurs démissions du gouvernement, avaient notamment souffert de ne pas faire partie du Comité exécutif de l’Adéma-Pasj. Certains de leurs proches, à l’époque, avaient parlé ” des complots du C.E de l’Adéma ” pour les faire partir du gouvernement. C’est dire que le contexte ne se prête pas à une candidature du Premier ministre Modibo Sidibé au sein de la Ruche.

Le soutien d’ATT peut être considéré comme un épiphénomène, dans la mesure où Dioncounda Traoré l’avait justifié par la crainte d’être combattu par l’administration, la justice, la sécurité d’Etat… Aujourd’hui, la manière la plus opportune et mesquine de diviser le parti et de susciter de multiples candidatures à l’Adéma-Pasj est de proposer Modibo Sidibé, candidat du parti. Soumeylou Boubèye Maïga serait sûrement prêt à récidiver, car, ce serait attaquer de nouveau les statuts et règlement intérieur de la Ruche. Pour des militants respectueux de leurs engagements, et l’Adéma-Pasj en regorge sûrement, cette candidature serait tout simplement inacceptable. Elle aurait pour objectif de briser l’unité du parti avant les échéances de 2012 et ouvrir le chemin à ses adversaires.                                               

Baba Dembélé

Le Républicain 30/11/2010