Accident sur le 3e pont : Un camion benne tombe dans le fleuve : deux morts, un miraculé

Le chauffeur d’un camion benne a perdu le contrôle de son mastodonte sur le 3e pont et fini sa course au fond du fleuve Niger tôt lundi matin. Trois personnes étaient à bord. Deux ont perdu la vie. La troisième s’en est sortie indemne. Les dégâts matériels sur l’ouvrage d’art sont énormes.

Un accident tragique s’est produit le lundi 22 août 2016 à l’aube sur le pont de l’amitié sino-malienne communément appelé “Troisième pont”. Un camion benne en partance pour Koulikoro a percuté des garde-fous et fini sa course les six roues en l’air dans le fleuve aux environs de la résidence du défunt Soufi Adama Yalcouyé.

 

Alertée par les usagers, une première équipe d’intervention de la protection civile de la caserne de Sotuba a été dépêchée sur les lieux. Vu la nature du sinistre, les agents de Sotuba ont fait appel à la direction régionale de la protection civile du district.

“A notre arrivée, nous avons constaté que les garde-fous du pont sont arrachés jusqu’à une cinquantaine de mètres. Et j’ai vu le camion benne renversé dans l’eau. Comme bilan de l’accident, il y a deux morts et un rescapé. Celui-ci a pu sortir de la cabine. Ne sachant pas nager, il cherchait des sauveteurs.

Les éléments ont pu le sortir de l’eau. Aussitôt il nous a déclaré que deux autres personnes se trouvent dans l’eau. Nous avons continué nos opérations de secours et elles sont abouties à faire extraire leurs corps sans vie”, a précisé le commandant Bakary Daou, directeur régional de la protection civile du district de Bamako, sur place.

Interrogé sur les circonstances d’un tel accident, le commandant Daou a évoqué l’hypothèse de l’excès de vitesse ou encore du sommeil au volant. La deuxième thèse a été confirmée avec les premières explications fournies par le rescapé.

“Il nous a fait savoir que lui-même dormait au moment de l’accident. Ce qui porte à croire que le chauffeur sommeillait également et surtout vu l’heure de l’accident. Mais les enquêtes nous édifieront davantage sur les causes de l’accident”, a ajouté le directeur régionale de la protection civile de Bamako.

Vers 9 h du matin, les agents de la protection civile ont pu faire sortir la cabine du camion de l’eau. Le rescapé, après sa sortie de l’urgence de l’Hôpital du Mali, a été mis à la disposition de la police du 13e arrondissement pour les besoins de l’enquête diligentée.

Maliki Diallo