EN UN MOT Rokia Traoré, l’artiste ostracisé

71

Les événements au Mali se suivent et se ressemblent pour l’artiste Rokia Traoré. Comme lors des festivités du cinquantenaire, elle n’a pas pu participer au dîner de gala offert à Koulouba vendredi soir par le président IBK à ses hôtes.

Pourtant, elle s’y était préparée et avait fait déplacer d’Europe ses musiciens avant d’être informée à quelques heures de la soirée de sa déprogrammation. Rokia est alors entrée dans un état de colère, de déception et de révolte et refusait de croire que c’est le président (à qui on attribue tout à tort) qui aurait décidé de son sort.

Après s’être fendue d’une lettre ouverte au chef de l’Etat, elle attend d’être édifiée et jure de faire tout pour avoir des explications officielles solides. Elle ne sera pas restée seule à quai puisque le maestro Boncana Maïga et l’artiste sénégalais Baba Mal auraient, rapporte-t-on, subi le même sort. Si le sommet a été un grand succès organisationnel, pour ces trois artistes, il reste encore une arête au travers de la gorge.
DAK