TRAITEMENT DES EAUX USEES L’Angesem maintient la cadence de la performance

825

L’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (Angesem), chargée du secteur de l’assainissement collectif des eaux usées, est en plein essor avec la construction de plusieurs stations d’épuration à travers le pays. La dernière attendue est celle du Centre national d’appui à la lutte contre les maladies (Cnam) fin prête à accueillir ses premières gouttes d’eaux usées.

Créée par Ordonnance 015/ P- RM du 28 mars 2007, l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (Angesem) a pour mission, entre autres, d’assurer la gestion durable des stations d’épuration et ouvrages annexes ; de promouvoir et veiller à la gestion des ouvrages d’assainissement suivant les normes établies en la matière, d’identifier, d’organiser et renforcer les capacités d’études, de réalisation des infrastructures d’assainissement .
L’Angesem est aussi engagée à concevoir, coordonner, suivre et contrôler la réalisation, l’installation ou la réhabilitation des ouvrages et équipements et de contribuer au transfert de la maîtrise d’ouvrage de l’Etat aux Collectivités Territoriales. Dans cette dynamique, elle a mis en œuvre plusieurs stations à travers le pays. On peut citer la station d’épuration des eaux usées industrielles de Sotuba d’une capacité installée de 5000 m3 / jour pour gérer les eaux usées de la zone industrielle du district. Son traitement annuel s’élève à environ: 34 400 m3 / an d’eaux usées domestiques, 1,1 millions de m3 / an d’effluents prétraités de 57 unités industrielles et 6 263 m3 / an d’eaux usées issues de 94 Garages. Actuellement, 29 unités industrielles sont connectées à la station dont 11 sont équipées d’unités de prétraitement. A cette station, on peut ajouter la station d’épuration des eaux usées de teinturerie à Sotuba d’une capacité de 500m3/J, la station d’épuration de la ville de Mopti issue d’un projet pilote de type lagunage étendu. La capacité de cette station de la Venise est de 5906m3/j qui coule à travers un réseau d’égouts de 8590ml. A Mopti ville, c’est 816 concessions qui sont connectées sur 20 701.
L’Angesem ne s’est pas contentée de ces stations, elle a pu la station d’épuration de la ville de Tombouctou de même type que celle de la station de Mopti d’une capacité de 12 300 m3/j et d’un réseau d’égouts de 17920 ml. Dans la cité mystérieuse, c’est 600 concessions qui sont raccordées au réseau sur 9376.

Hygiène sanitaire
L’Agence ne s’est pas limitée aux traitements des eaux usées domiciliaire et industrielle ; elle a réalisé au compte de plusieurs hôpitaux des stations d’épurations notamment à l’hôpital du Point G d’une capacité de traitement 300m3/j. Cette station est de type Réacteur Bio Séquentiel (RBS). Fort de cette expérience, l’Angesem a construit une autre station, cette fois-ci, à l’Hôpital de la ville de Sikasso de même capacité que celle de Mopti en attente d’être inaugurée.
La dernière en date est celle du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (Cnam) à Bamako, aussi en attente d’être inaugurée. Cette station de type Réacteur Bio Séquentiel (RBS) dispose d’une capacité de 100 m3/ jour et 1286 ml de réseau d’égouts.

Chantiers en cours
Les projets en cours de réalisation sont, entre autres, la construction du siège de l’Angesem, la mise en eau de la station de traitement des eaux usées de teinturerie à Sotuba. Concernant toujours le milieu sanitaire, l’Angesem est sur la construction de la station d’épuration des eaux usées de l’Hôpital du Mali dont les travaux sont très avancés.

Perspectives
L’Angesem envisage la construction de 8 stations d’épuration des eaux usées industrielles dans la ville de Ségou; la construction d’une unité centrale de prétraitement collectif des eaux usées industrielles à Sotuba; l’exécution du schéma directeur d’assainissement des eaux usées et d’une tranche prioritaire de réalisation de stations d’épuration et ouvrages annexes du district et de la ville de Kayes.
O.D.