SEKOU KOITA : Salzburg s’offre le jeune malien de 17 ans

Le Malien sekou Keita

Le jeune milieu offensif malien Sékou Koïta va rejoindre Salzburg l’année prochaine. Les négociations ont été faites pour le départ du joueur lorsqu’il aura 18 ans.

“J’ai donné mon accord à Red Bull. Maintenant j’attends d’avoir 18 ans pour pouvoir m’engager avec le club”, a-t-il dit à nos confrères du footmali.com en novembre dernier. Alors qu’il vient d’avoir 17 ans et c’était le mois dernier, l’attaquant des Aigles du Mali a disputé en fin novembre et début décembre le tournoi de l’Uémoa qui a eu lieu à Lomé.

Cette compétition intervient après son retour d’Autriche où il a donné son accord de jouer pour le club de Salzburg : “De commun accord avec Red Bull je suis revenu au Mali. On n’a pas encore décidé de la date de mon retour. Comme il y a également la Coupe d’Afrique (U20 en Zambien) qui pointe à l’horizon, les préparatifs de cette compétition c’est pour bientôt. Je vais encore m’entretenir avec Red Bull avant la Can pour savoir ce qu’il y a lieu de faire”, a-t-il expliqué.

Le futur joueur de Salzburg a disputé déjà quatre finales sous les couleurs nationales en l’espace de deux ans. Koïta a remporté la finale de la Can des cadets disputée au Niger en 2015, et a perdu celles de la Coupe du monde U17 au Chili, du Chan organisée au Rwanda et de l’Uémoa contre le Sénégal. C’est un record au Mali !

CAN-2017 : Alain Giresse ne compte pas sur les locaux
Logé dans le groupe D de la Coupe d’Afrique des nations de football, Gabon-2017, le Mali ne compte pas arriver la fleur au bout du fusil. Le sélectionneur Alain Giresse va publier une liste de 23 joueurs dans laquelle les locaux n’auront probablement pas de chance de s’y figurer. Et pourtant le technicien français était de passage à Lomé où il a assisté au tournoi de l’Uémoa, regroupant les sélections locales de l’espace communautaire. Les Aigles ont perdu en finale devant le Sénégal (0-1).

“Pour moi, c’était un tournoi d’observation. D’observation de joueurs locaux susceptibles d’avoir des perspectives pour intégrer l’équipe nationale première. Donc c’était un tournoi instructif et intéressant. Après, malheureusement il y a eu la défaite en finale qui n’est pas du tout méritée. Une défaite sur le coup du sort, c’est-à-dire sur un corner”, a d’abord analysé Alain Giresse devant nos confrères de malifoot.com.
“Il y a eu des joueurs qui ont montré des qualités intéressantes. Mais il faut faire attention parce qu’il y avait des joueurs qui avaient un certain âge. Ce ne sont pas ces joueurs-là qui peuvent avoir des perspectives pour l’équipe nationale première. C’est trop tard.

Il y a eu également d’autres jeunes joueurs qui ont montré certaines qualités intéressantes. Mais dans l’ensemble ce sont des joueurs qui sont encore inexpérimentés et pas assez mûrs pour pouvoir être au niveau des grandes compétitions du football africain”.

Cela dit, seuls les locaux à l’instar des gardiens Djigui Diarra et Soumaïla Diakité habituels à la première équipe, sont susceptibles d’accompagner les Aigles au Gabon. Le Mali est dans le groupe du Ghana, de l’Egypte et de l’Ouganda.

MARSEILLE : Non recruté, Momo Sissoko tacle le club de Ligue 1
Annoncé à l’Olympique de Marseille l’été dernier, Momo Sissoko ne s’est finalement pas engagé avec le club phocéen. Le milieu de terrain malien, qui n’a pas eu l’opportunité de signer à Montpellier et Nancy, deux autres clubs qui le voulaient aussi, est parti du côté du championnat indien. Mais il n’a pas oublié son transfert avorté à l’OM. Invité du Vestiaire sur SFR Sport ce vendredi, Momo Sissoko en a profité pour envoyer un petit tacle aux dirigeants marseillais.

“Malheureusement on m’a mis une étiquette de joueur fragile, de joueur qui n’arrivait pas à enchaîner les matches, de joueur ‘carbo’ et c’est pour cela que Marseille comme d’autres clubs n’ont pas eu véritablement les cojones pour pouvoir me prendre”, a lancé l’ancien milieu de terrain du PSG dans des propos relayés par Foot Mercato.