Réunion de la secte Dawa Pourquoi maintenant en cette période ?


A travers cet incident malheureux qui s’est produit à Diabali dans la région de Ségou, coûtant la vie à 16 “prédicateurs de la secte islamiste Dawa” (8 Mauritaniens et 8 Maliens), les Maliens ont appris avec beaucoup de peur que Bamako abritera du 14 au 21 septembre 2012 la rencontre annuelle de la secte islamiste Dawa. Cette peur s’explique surtout par la situation actuelle du pays, dont 2/3 du territoire sont occupés par les islamistes du Mujao, lesquels ne cessent d’infliger des menaces sur la capitale.

Cette rencontre annuelle des prêcheurs de la secte Dawa à Bamako qui crée une psychose au sein de la population bamakoise n’est pas du tout appréciée par cette population. Car pour beaucoup de personnes, le moment est très mal choisi pour tenir une rencontre de ce genre à Bamako. Et pour cause : elle peut être une occasion pour des islamistes intégristes de perpétrer des actes terroristes.

“Je ne suis pas contre la secte Dawa, mais ce n’est pas le moment approprié pour faire une rencontre de ce genre à Bamako. Ça doit vraiment faire peur, car les prêcheurs de la Dawa ont le même accoutrement et le même style que ceux qui font régner la charia au nord du Mali”, explique Dramane Coulibaly.

Il signale que “la Dawa en elle-même est une très bonne chose en islam, car ceux qui font de la Dawa cherchent juste à sensibiliser les gens à une bonne pratique de la religion. Ils ne sont pas méchants, ce ne sont pas eux qui ternissent l’image de l’islam en faisant des attentats. Ils agissent toujours de façon pacifique. Mais la situation que traverse le pays ne doit pas permettre une rencontre de ce genre afin d’éviter tout risque terroriste, car ça peut être une occasion pour des individus malintentionnés”.

Quant à Issa Diarra, “ces gens peuvent être de la secte islamiste Dawa comme ils peuvent être aussi du Mujao ou d’Ançar Eddine. Mais qui qu’ils soient, je crois que les autorités maliennes doivent tout faire pour que ces gens ne viennent pas à Bamako. En sachant seulement que cette rencontre va se tenir à Bamako, il faut voir l’effet que ça fait. Tout le monde a peur. Et je crois que les gens n’ont pas tout à fait tort, car les gens du Mujao ou d’Ançar Eddine peuvent profiter de la situation pour mener des actes terroriste à Bamako. Vu le danger que peut engendre cette rencontre de Bamako de la secte islamiste Dawa, je crois qu’il serait mieux d’éviter la tenue de cette rencontre”.

Ce que les gens n’arrivent toujours pas à comprendre, c’est pourquoi ce choix de Bamako par la secte islamiste Dawa vu la réalité du pays ?

Youssouf Coulibaly

L’ Indicateur Du Renouveau13/09/2012