NOUVEAU GOUVERNEMENT Les réserves de l’opposition

L’opposition dit prendre acte de la formation et de la composition du nouveau gouvernement. Mais elle regrette le nombre trop élevé de la nouvelle équipe.
Avec la mise en place de ce gouvernement, l’opposition souhaite “rapidement le retour des services de base et de l’administration dans les régions du Nord”.
Joint par Studio Tamani, le président du groupe parlementaire d’opposition VRD, Seydou Diawara, a déclaré ceci : “Nous n’avons pas de réaction particulière sauf que nous constatons que c’est un énième réajustement sans trop grande vision par rapport à l’accomplissement des missions du gouvernement.
Nous notons que la taille augmente alors qu’elle peut être réduite, pour mieux recentrer les missions. L’opposition n’a pas d’attente particulière en dehors d’une bonne gestion des affaires de la République.
Je crois que cela est l’attente de tout le Mali.
Après la composition du nouveau gouvernement, tout le monde s’attend à ce qu’il y ait une amélioration des conditions de vie au Mali ; qu’il y ait plus de paix et de tranquillité, que la sécurité des personnes et des biens soit assurée sur l’ensemble du territoire national, que l’administration soit sur l’ensemble du territoire pour apporter le minimum de services sociaux de base à toutes les populations du Mali”.
Sur RFI, le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a dénoncé que “ce qu’il aurait fallu d’abord, au moment de refaire le gouvernement, c’est de donner la vision, regrette-t-il.
Les mêmes hommes sont encore là avec des résultats qui n’ont pas été probants.
Si on voit la position de Mme Nina pour s’occuper de l’Artisanat et du Tourisme, dans un pays où l’insécurité est devenue chronique, je ne crois pas que le tourisme devienne vraiment un fer de lance du développement de notre pays”.
Nabi