MOUHAMOUD DICKO : « Quand on écoute Ras Bath on n’a l’impression qu’il cherche la vérité »

476

Invité de l’émission Forum de la presse, le président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko s’est enfin prononcé sur la montée croissante du phénomène Ras Bath au sein de l’opinion. « Quand on l’écoute attentivement, on n’a l’impression qu’il cherche la vérité ». C’est en ces termes que l’imam Dicko a loué le bien fondé de certaines chroniques de Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath.

Pour le 26ème numéro de son émission télévisée, l’Association Forum de la presse a reçu ce mardi à la Maison de la presse, le président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM). Occasion donc pour Daba Tounkara de la Radio Jèkafo, Madou Doumbia de Klédu et Antoine Solange Dembélé de Renouveau Fm, d’évoquer avec l’imam Mahmoud Dicko, les conclusions de la mission de bons offices qu’il vient de conduire au Nord. Aussi revenir sur les raisons du silence des leaders religieux dans le débat sur la révision constitutionnelle, sans oublier le phénomène Ras Bath.
Halte à l’acharnement contre Ras Bath
S’agissant de la montée de ce qui est désormais convenu d’appeler le phénomène Ras Bath, Mahmoud Dicko en appelle au discernement. Car pour lui, il n’y a point un phénomène Ras Bath. « Il faut éviter de diaboliser le Monsieur, c’est notre fils, il est avec nous, nous sommes avec lui », a-t-il mis en garde. Avant de louer les bien-fondés de ses chroniques. « Quand on l’écoute attentivement, on n’a l’impression qu’il cherche la vérité », clamera-t-il. Et Dicko de rappeler les déboires qu’il a connus avec Daniel Tessougué après l’attaque contre l’hôtel Radisson. « Qu’est-ce qu’on n’a pas dit sur lui lorsqu’il me défendait, certains ont même affirmé que je lui payais, alors qu’il n’en était rien ».
Pour l’imam Dicko, les chroniques de Ras Bath sont en phase avec la liberté d’expression consacrée par notre constitution. « S’il peut apporter quelque chose de positif au Mali qu’on le laisse apporter ça ». Il a aussi invité les Maliens à ne pas trop marteler sur Ras Bath afin qu’il puisse garder les pieds sur terre.
Le retour imminent de l’administration à Kidal
Par ailleurs, très attendu sur la question, cette tribune a été aussi une aubaine pour le patron du Haut conseil islamique du Mali de passer au peigne fin la genèse et les conclusions de la mission de bons offices qu’il a entreprise auprès des groupes armés du Nord. Et c’est un Mahmoud Dicko très confiant qui s‘est exprimé quant à un dénouement heureux imminent de la crise qui prévaut dans le septentrion de notre pays.
Adam Noor désavoué
S’agissant des propos violents tenus par certains leaders religieux dans la grande mosquée de Bamako qui avaient à l’époque provoqué l’ire chez plus d’un, Mouhamoud Dicko n’a pas hésité à présenter ses excuses.
Comme on pouvait s’y attendre, l’imam Dicko a pris congé de ses hôtes avec une méditation musulmane implorant le Tout-puissant de ramène rapidement la paix et la stabilité dans notre pays.
Oumar B. Sidibé