Mise en place du bureau de la Femafoot L’éléphant annoncé est finalement venu avec un pied cassé

706

Tous les observateurs avaient les yeux rivés sur l’assemblée générale élective des membres du comité exécutif de la fédération malienne de foot ball du dimanche 08 octobre. L’échec tant redouté s’est exprimé.

Les deux camps dirigés respectivement par Mamoutou Touré et Salaha BABY se sont affrontés sur fonds de violation de textes et de procédures. Aujourd’hui, c’est la guerre de communiqués et d’articles de presse commandés par les deux protagonistes. Un semblant de passation de témoin s’est déroulé en début de semaine dernière entre le bureau sortant et le celui rentrant, contesté vivement par Salaha et partisans qui estiment avec preuve à l’appui qu’il n’y a pas eu vote. C’est une assemblée unilatérale tenue par Bavieux Touré et partisans qui procéda à l’élection de celui ci. Les représentants de la FIFA ont ramassé leurs bagages une fois le cafouillage constaté. Ce qui ôte au nouveau bureau ‘’rentrant’’ toute légalité et légitimité au regard des textes, le camp opposé ayant également boycotté les assises.

Notre analyse de la situation révèle que le cafouillage était profitable au camp de Bavieux Touré, étant vice président du bureau sortant de Baba Diarra, facile de passer les clefs des bureaux à celui-ci.

Si la résolution des préalables à savoir les crises au sein des ligues de kayes, Ségou et certains clubs sportifs était intervenue comme cela se devait, Bavieux Touré et clan allaient avoir d’énormes difficultés à mobiliser. Donc, il fallait entretenir le flou et l’instabilité pour arriver à leurs fins.

La question que l’on se pose, la Fifa est –elle conséquente avec elle-même ? La clef du problème est entre les mains de la FIFA qui refuse de s’assumer face aux irrégularités constatées à tous les niveaux.
OD