Migration : Le Mali et le Maroc se consultent

71

Suite à la désignation du Maroc le 24 décembre 2017 par l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU)  pour abriter la Conférence Internationale sur la Migration (CIM 2018) qui se tiendra les 10 et 11 décembre 2018, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Dr Abdrahamane Sylla a rencontré lundi au Maroc le président marocain de la Chambre des représentants, Habib El Malki.

Les échanges entre les deux hommes ont porté sur les questions de la migration et de l’adhésion du Maroc à la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Il s’agissait pour le ministre Sylla à travers cette rencontre de développer une vision unifiée autour de la migration avec le Maroc qui joue un rôle important dans la coordination entre les pays africains.

Il faut que la conférence internationale sur la migration adoptera la charte mondiale sur la migration.
Par ailleurs, le ministre Sylla a salué les efforts de la Majesté Roi Mohammed VI dans la gestion de la migratoire.  Il a ajouté que l’adhésion du Maroc à la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), constituera une valeur ajoutée pour ce groupement au regard de son expérience dans les secteurs vitaux comme l’agriculture et la sécurité.
De son côté, Habib El Malki s’est dit confiant en la capacité des Maliens à surmonter les difficultés migratoire et sécuritaires auxquelles le Mali est aujourd’hui confronté.   Il a également indiqué que le Parlement marocain accorde une grande importance à la problématique de la migration, notamment au niveau de l’Afrique, évoquant l’organisation par le Parlement d’un colloque consacré à ce sujet dans les prochaines semaines.
Dans ce cadre, il a passé en revue les facteurs aggravant ce phénomène, qui sont principalement liés au changement climatique et à l’instabilité dans un certain nombre de régions.

Youssouf Z KEITA

www.diasporaction.fr