Leçon de géopolitique : Le Monde serait-il à l’aube d’une troisième guerre mondiale ?

213

Jamais deux sans trois, dit un fameux adage. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale en 1948, le monde n’aurait jamais été aussi près d’une troisième guerre à l’échelle planétaire. Une guerre qui sera, à n’en point douter, que Dieu nous en préserve, infiniment plus meurtrière que la toute dernière à cause des énormes progrès technologiques accomplis en matière d’armement mais aussi et surtout d’une présence plus élargie de la bombe nucléaire. Il est bien connu que les vieux démons du passé ont la vie dure. Surtout lorsque trois des dirigeants des pays les plus armés du monde ont des intentions va-t-en guerre. Il s’agit de Vladimir Poutine de la Russie, Kim Jung Un de la Corée du Nord et Donald Trump des Etats-Unis d’Amérique.

Le Monde serait-il à l’aube d’une troisième guerre mondiale ? Pour le moment, difficile de répondre par l’affirmative. L’histoire contemporaine en période de guerre froide aura prouvé que plusieurs fois déjà, américains et soviétiques furent à deux doigts de faire basculer le monde dans une autre apocalypse. Fort heureusement et pour le grand salut de l’Humanité, à chaque fois, il eut plus de peur que de dégâts. La chute du mur de Berlin et, dans la foulée, l’éclatement de l’Union Soviétique apaisèrent les tensions et les rivalités des uns et des autres. Cependant, la géopolitique de nos jours évolue dans un contexte extrêmement volatile.

L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche est marquée par une escalade militaire des US forces rarement observé depuis l’époque de la guerre froide. En moins de dix jours, Donald Trump a bombardé une base aérienne syrienne, envoyé un porte-avion en direction de la péninsule coréenne et utilisé, pour la première fois de l’histoire, la plus grosse bombe non-nucléaire existante en Afghanistan. Imaginons un peu, ce qu’il fera durant tout un mandat ?!

Le vice-président américain à la Corée du Nord : « N’éprouvez pas la détermination de Trump » qui répond qu’elle est prête « à n’importe quel type de guerre voulue par les Etats-Unis »

L’exponentielle tension existant dans la zone de la péninsule coréenne inquiète bon nombre de dirigeants à travers le monde. Les aventures balistiques et nucléaires de la Corée du Nord constituent, au-delà de simples provocations, une réelle menace pour la stabilité de la région et, par ricochet, pour le monde. La Corée du Sud, soutien des USA dans la zone, est l’ennemie séculaire de la Corée du Nord avec qui elle entretient depuis des décennies des relations tendues. De son côté, la Corée de Pyongyang est l’allié historique de la Chine avec qui elle partagerait une certaine vision du communisme. Non loin, le Japon qui lui aussi en a plus qu’assez des essais nucléaires de la belliqueuse Corée.

Officiellement, le vice-président américain, Mike Pence, a déclaré que, pour le moment, la Chine s’en chargeait de régler le cas nord-coréen de façon diplomatique. Mais qu’en cas d’échec de celle-ci, les USA interviendront et toutes les options sont sur la table, y compris militaire. D’où l’envoi en direction de la péninsule coréenne d’un porte-avion. De son côté, la Corée du Nord, d’un ton martial et ferme, a répondu qu’elle est prête à se défendre et que ses troupes sont au niveau d’alerte maximal. Les Etats-Unis d’Amérique, puissance nucléaire et première puissance militaire au monde menace la Corée du Nord qui est également une foudre de guerre et qui disposerait aussi de l’arme nucléaire. L’on n’est pas loin d’un scénario hollywoodien qui retrace le film de l’étincelle d’une troisième guerre mondiale !

D’autres foyers extrêmement « confligènes » persistent avec une grande implication des puissances militaires du monde : le sempiternel conflit israelo-palestinien, la guerre civile en Syrie, la guerre par procuration entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Tous pourraient être les multiples fronts de l’apocalypse tant redouté. L’élection de Donald Trump qui aurait la gâchette facile inquiète au-delà de la sphère des dirigeants. Pour preuve, les recherches « world war 3 », « trump war » ou encore « nuclear war » ne cessent d’augmenter.
Ahmed M. Thiam
thiam@journalinfosept.com