Kayes: La région du métal jaune

Le chef-lieu de cette région est la ville de Kayes. Ancienne capitale du Haut Sénégal-Niger, aujourd’hui capitale de la première région administrative du Mali, la ville de Kayes (495 km à l’ouest de Bamako) doit son nom, selon certains historiens, au concept soninké Kaye qui serait une déformation du mot karré, qui signifie dans cette langue, marigot, par référence au bas fond humide et inondé en saison de pluie où se trouve le petit village.

La région de Kayes est limitée au sud par la Guinée, à l’est par la région de Koulikoro, au nord par la Mauritanie et à l’ouest par le Sénégal. Plusieurs fleuves et rivières traversent cette région. Il s’agit du Baoulé, du Bafing et du Bakoy qui se rejoignent à Bafoulabé pour former le Sénégal. Les chutes du Félou (à 17 km de Kayes), celles de Gouina (à 82 km au sud-est de Kayes sur le fleuve Sénégal), le lac Magui et le lac de Doro enrichissent la région par leurs eaux. A la frontière guinéenne, le climat est assez humide. En remontant vers le nord, on traverse une zone soudanienne puis on arrive à une zone sahélienne. La région de Kayes connaît des températures très élevées, faisant d’elle la ville la plus chaude d’Afrique. Elle est divisée en sept cercles (Bafoulabé, Diéma, Kayes, Kéniéba, Kita, Nioro du Sahel et Yélimané) regroupant 129 communes.

La région compte 21 forêts classées couvrant une superficie de 260 545 ha. Dans la région, il existe deux parcs nationaux (Kouroufing et Wango), un sanctuaire des chimpanzés et une zone d’intérêt cynégétique dans le cercle de Bafoulabé, et la réserve totale de faune de Talikourou dans le cercle de Kita, ainsi que la réserve de la biosphère de la Boucle du Baoulé.

Cette région était très enclavée. Le désenclavement au niveau routier est actuellement en cours. Les axes Dakar-Kayes, Nouakchott-Kayes et Kayes-Diema-Bamako ainsi que Kita-Kati sont bitumés. La ligne de chemin de fer du Dakar-Niger traverse la région en passant par Kayes, Bafoulabé et Kita avant de rejoindre Kati et Bamako. La région est desservie par l’Aéroport international de Kayes Dag Dag, deuxième aéroport en termes de trafic aérien après celui de Bamako. Des travaux en vue d’extension sont en cours.

La région de Kayes est riche en minéraux : or, diamant, fer, bauxite, etc. C’est surtout les mines d’or de Sadiola et de Yatela qui font la fierté du Mali. Elles sont exploitées respectivement depuis 1996 et 2001. Le barrage hydroélectrique de Manantali, construit sur le Bafing, est géré par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

La région de Kayes étant la principale région d’émigration vers la France, les transferts d’argent des émigrés constituent la source de revenus la plus importante pour la région. Le montant des transferts des migrants vers les familles s’est élevé à 120 milliards de francs Cfa en 2008 selon Badara Aliou Macalou, ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.

Sur le plan historique, la région de Kayes est le berceau du Royaume du Khasso fondé au début du XIXe siècle. En 1855, Faidherbe, gouverneur du Sénégal, fait construire un fort à Médine qui sera assiégé par El Hadj Oumar Tall, en guerre contre le souverain du Khasso en 1857. En 1892, Kayes devient la capitale du Haut Sénégal-Niger. La construction de la ligne de chemin de fer du Dakar-Niger, inaugurée en 1904, fait de Kayes une ville-carrefour. Dès lors, le chemin de fer prend une place importante dans la vie des habitants. Celle-ci est décrite dans le roman d’Ousmane Sembène Les Bouts de bois de Dieu.

Sur le plan de l’art et de la culture, la région de Kayes est considérée comme le berceau de la teinture à l’indigo. Elle organise plusieurs festivals. Il s’agit entres autres du festival de Kayes Médine Tambacounda, initié depuis 2005 par Guéguen Alice Dakouo avec comme objectif de “promouvoir les échanges culturels entre les pays pour la paix entre les peuples” et  de “développer un tourisme durable par la promotion des richesses culturelles”. Le festival de Gouïna, initié depuis 2003 par Fousseyni Fainké sur les abords des chutes de Gouïna, se tient au mois de janvier de chaque année. L’actuel Gouverneur de la région de Kayes est le colonel major Mahamadou Maïga, tandis que le président de l’Assemblée régionale s’appelle Bandiougou Diawara.

Bruno Loma

29/12/2010