IMMIGRATION L’Italie veut elle aussi accélérer les expulsions et les rapatriements

293

En Italie, le ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano a donné le ton. Après de nouvelles tensions dans le pays, il souhaite “accélérer les expulsions et les rapatriements” de migrants hors des frontières du pays.

Cette annonce intervient après la révolte qui a secoué en début de semaine un centre d’accueil de migrants à Cona, au sud-ouest de Venise. Les pensionnaires, qui protestaient contre l’insalubrité et la surpopulation du site, s’indignaient surtout de la prise en charge jugée tardive d’une jeune femme ivoirienne de 25 ans décédée de maladie.

« Nous agissons avec rigueur et humanité : nous avons sauvé beaucoup de vies mais nous ne pouvons pas accepter de quiconque des violations des règles, a réagi Alfano mercredi dans un entretien au journal La Stampa. C’est pour cela que nous devons accélérer les expulsions et les rapatriements. Je travaille pour conclure des accords qui diminuent les arrivées et empêchent les départs. »